Boîte à outils pour l’évaluation de l’impact sur Internet

Comment savoir si une politique, une tendance ou une technologie aura un impact sur les bases de ce qui permet à Internet de fonctionner pour chacun de nous ?

Internet en tant qu’écosystème en perpétuelle évolution

Qu’est-ce qui fait d’Internet ce qu’il est ? Pourquoi a-t-il été adopté si rapidement dans le monde entier, et comment continue-t-il à donner naissance et à soutenir les innovations les plus récentes ?

En quelques décennies, Internet a permis un développement économique mondial et a amélioré la qualité de vie de milliards de personnes partout dans le monde. Même s’il peut être difficile de prédire l’avenir, nous devons, pour assurer la réussite future d’Internet, identifier et protéger ce qui le rend unique.

Internet est souvent décrit comme un écosystème en raison de sa complexité, de sa diversité et de son dynamisme. Un écosystème se définit comme un « complexe composé d’organismes vivants, de leur environnement physique et de la totalité de leurs interrelations ».[1]

Les écosystèmes se modifient en permanence à mesure que les organismes évoluent et se font concurrence et que leur environnement varie. Il en va de même pour Internet. À mesure que les réseaux se développent, que les applications se font concurrence et que les utilisateurs s’adaptent aux évolutions de l’environnement, Internet est en flux perpétuel, même si ses bases restent presque inchangées.

De même qu’un écosystème, Internet n’est pas conçu de manière centralisée, mais a évolué à partir d’un ensemble de principes de mise en réseau et de composantes technologiques mettant l’accent sur l’ouverture, l’interopérabilité et la maximisation des interconnexions, c’est-à-dire du nombre de relations qu’il peut créer. Par contraste, d’autres modèles et protocoles de réseau, tels que XNS de la société Xerox, DECnet de DEC ou l’OSI de l’Organisation internationale de normalisation (ISO), ne sont pas parvenus à devenir des réseaux mondiaux, car leur conception hiérarchisée et centralisée contrôlait et limitait la façon dont les réseaux et les personnes pouvaient se connecter.

Une entité unique ne peut pas concevoir à elle seule un vrai écosystème. D’ailleurs, les tentatives dans ce sens se sont avérées infructueuses. Le dix-neuvième siècle a vu la naissance en Allemagne de la « sylviculture scientifique ».[2] À la place des différentes essences d’arbres, d’arbustes et de broussailles, des forêts en monoculture ont été plantées en lignes droites afin d’en faciliter la surveillance et l’exploitation. La gestion de ces forêts simplifiées s’effectuait de manière centralisée, car les connaissances locales n’étaient plus nécessaires, et leur aspect ordonné plaisait

aux amateurs de systèmes d’apparence bien organisée. Les premiers rendements en bois ont été excellents, mais un siècle plus tard, les arbres de la génération suivante étaient petits et faibles. Le terme de Waldsterben, ou « mort de la forêt », a fait son apparition dans le vocabulaire allemand. Les tentatives visant à rationaliser la forêt pour en faire un système simple ont échoué de manière désastreuse. Pourquoi ?

En simplifiant un système complexe et dynamique pour obtenir un résultat uniforme, les concepteurs de forêts n’ont pas réalisé que la diversité et les interdépendances, loin d’être superflus, étaient la source même de la valeur de la forêt. Les arbres en monoculture étaient vulnérables aux maladies, et les rangées droites subissaient de plein fouet le vent, les incendies et les inondations. Les gains d’efficacité étaient effacés par la réduction de la résilience, et les rendements se sont effondrés après que la nouvelle forêt a épuisé le « capital » accumulé par l’ancienne dans le sol. Des décennies ont été nécessaires pour recréer la diversité et la résilience détruites par la volonté de reconcevoir un écosystème réussi.

Même s’il n’est âgé que de quelques décennies, Internet est semblable à une forêt ancienne par sa profondeur, sa diversité, sa capacité à résister aux attaques et aux catastrophes, et sa propension à se réinventer en permanence. Il s’agit d’un « réseau de réseaux » dont la valeur réside dans l’interdépendance entre différents appareils, applications et utilisations reliés par un ensemble de protocoles communs. Sa gestion n’est pas centralisée. Au contraire, son intelligence et son autonomie se concentrent à sa périphérie, entre les mains des gestionnaires de réseaux locaux. Chacun peut accéder à Internet, ce qui aboutit à une multiplication de ses connexions et à une augmentation de sa valeur pour tous. Internet ne se définit donc pas simplement par ses technologies, ses services ou ses utilisations, mais aussi par notre manière de fonctionner en réseau, que nous appelons le « Mode de fonctionnement du réseau Internet ».


[1] https://www.britannica.com/science/ecosystem

[2] Scott, James C. Seeing Like a State; How Certain Schemes to Improve the Human Condition Have Failed, Yale University Press, 1998

Mode de fonctionnement du réseau Internet

Afin de soutenir la valeur d’Internet pour notre avenir, nous devons reconnaître et protéger ce qui le rend unique. 

De nombreux réseaux informatiques différents ont existé, mais aucun d’entre eux n’a été adopté par autant de personnes au niveau mondial, ni été intégré à la vie quotidienne. Quels aspects du « réseau de réseaux » que représente Internet lui ont permis d’évoluer, jusqu’à en faire un outil mondial essentiel et un tout nouvel espace d’innovation, de développement et de transformation ? 

Internet ne doit pas uniquement son succès à la technologie, mais aussi à sa façon de fonctionner et d’évoluer. Internet offre des possibilités inédites de faire progresser la compréhension sociale et culturelle. L’environnement en ligne donne aux personnes les moyens de se connecter, de parler, d’innover, de partager, d’apprendre et de s’organiser. Les possibilités d’utiliser Internet comme une force positive sont pour ainsi dire infinies. Pour nous assurer de pouvoir continuer à l’utiliser ainsi, nous devons reconnaître et protéger ses propriétés essentielles.

L’Internet Society a identifié les propriétés essentielles qui définissent le Mode de fonctionnement du réseau Internet et sous-tendent le développement et l’adaptabilité d’Internet.

Les avantages qu’offrent ces propriétés ont permis le développement économique et technologique auquel Internet a donné lieu dans le monde entier.

Certaines technologies et modèles commerciaux en particulier peuvent devenir obsolètes, mais le Mode de fonctionnement du réseau Internet constitue depuis le début un socle constant du succès d’Internet. Pour que l’Internet de demain soit aussi novateur et durable qu’il l’a été jusqu’à présent, les propriétés essentielles doivent orienter son évolution.

En utilisant le Mode de fonctionnement du réseau Internet comme une grille d’analyse pour observer l’évolution des technologies et des politiques, nous serons mieux en mesure de garantir un Internet dynamique et ouvert à tous à l’avenir.

Les propriétés essentielles sont les piliers sur lesquels repose le Mode de fonctionnement du réseau Internet, mais elles se manifestent également dans les avantages qu’elles offrent à toute personne qui utilise, crée, développe et fait fonctionner les divers composants de l’écosystème Internet.

Propriétés essentielles d’Internet

Une infrastructure accessible dotée d’un protocole commun

Une architecture ouverte aux composantes interopérables et réutilisables

Une gestion décentralisée et un système de routage distribué unique

Des identifiants communs au niveau mondial

Un réseau technologiquement neutre et à but général

Cas d’utilisation

Les cas d’utilisation de la boîte à outils pour l’évaluation de l’impact sur Internet montrent comment les propriétés essentielles d’Internet peuvent servir de boussole pour veiller à ce que les propositions de réglementations, les évolutions technologiques et les tendances aient un effet positif pour qu’Internet fonctionne pour tous.

Cas d’utilisation : Interconnexion et routage

Quels sont les effets des politiques relatives au routage et à l’interconnexion, ainsi que de la réduction de l’autonomie des opérateurs sur le Mode de fonctionnement du réseau Internet

Cas d’utilisation : Responsabilité des intermédiaires

Quels sont les effets de la suppression des protections de la responsabilité des intermédiaires sur le Mode de fonctionnement du réseau Internet

Cas d’utilisation : Localisation des donnée

Quels sont les effets de la localisation forcée des données sur le Mode de fonctionnement du réseau Internet

Cas d’utilisation : filtrage de contenu

Comment le filtrage de contenu nuit au mode de fonctionnement du réseau Internet

(Disponible en anglais)

Les menaces qui pèsent sur le Mode de fonctionnement du réseau Internet

Avons-nous des exemples de mesures de réglementation susceptibles de nuire à Internet ?

Foire aux questions

Qu’est-ce que le Mode de fonctionnement du réseau Internet ?

Le Mode de fonctionnement du réseau Internet réunit les principes fondamentaux nécessaires à la protection et à l’amélioration de l’Internet de demain. Il s’agit des propriétés fondamentales de l’état optimal de l’infrastructure d’Internet, quelles que soient les évolutions des technologies et des modes d’utilisation. Le Mode de fonctionnement du réseau Internet décrit l’aspect idéal de l’Internet mondial et de la culture qu’il représente : universellement accessible, décentralisé et ouvert, et permettant l’échange, de manière libre et efficace, de connaissances, d’idées et d’informations.

Comment le Mode de fonctionnement du réseau Internet et la boîte à outils pour l’évaluation de l’impact sur Internet nous aident-ils à protéger et à améliorer Internet ?

Le Mode de fonctionnement du réseau Internet peut nous aider à évaluer si de nouvelles idées sont dans le meilleur intérêt d’Internet. Ses cinq propriétés essentielles nous offrent un cadre de référence stable pour évaluer les conditions actuelles du réseau, les propositions de développements technologiques, les réglementations et les accords techniques relatifs à la gouvernance. Si une nouvelle évolution fragilise ou fait même régresser une ou plusieurs de ces propriétés essentielles, nous disposons désormais d’une grille d’analyse facile à appliquer pour en mesurer les effets. À mesure que se poursuit l’évolution d’Internet, le Mode de fonctionnement du réseau Internet nous aide à évaluer les changements progressifs et les tendances externes de manière prospective, tout en maintenant les bases de la réussite au premier plan.

Pour les décideurs politiques et les technologues, la boîte à outils d’évaluation de l’impact sur Internet (IIAT) peut ajouter un niveau de responsabilité supplémentaire, et offrir une feuille de route permettant de prendre des décisions conscientes et informées sur les moyens de veiller à la bonne santé d’Internet.

Quelle est la différence entre l’IWN et l’IIAT ?

La boïte à outils d’évaluation de l’impact sur Internet (IIAT) est basée sur la vision de l’Internet Society quant au Mode de fonctionnement du réseau Internet (IWN). L’IWN décrit les bases et la philosophie qui sous-tendent l’architecture d’Internet. L’IIAT est un outil qui nous aide à mieux comprendre les propriétés essentielles constantes qui décrivent la façon dont Internet est conçu et fonctionne, quelles que soient les évolutions des technologies et des modes d’utilisation. Elle a été développée pour nous aider à évaluer ce qu’impliquent les changements, qu’il s’agisse d’interventions politiques ou de nouvelles technologies.

Pourquoi le champ d’action de l’IIAT est-il si étroit ? Il ne couvre pas les questions qui peuvent être identifiées dans des couches plus élevées de la pile Internet.

La boîte à outils pour l’évaluation de l’impact sur Internet se concentre sur un aspect précis : elle identifie les propriétés essentielles du Mode de fonctionnement du réseau Internet et leur relation avec l’infrastructure d’Internet, et décrit l’état optimal d’Internet. Elle établit également que, sans cet ensemble de propriétés fondatrices, nous n’aurions pas l’Internet dont nous profitons aujourd’hui. Les propriétés essentielles d’Internet sont à la base de tout ce qui a été construit, aidé ou modifié depuis son origine. Le Mode de fonctionnement du réseau Internet se base sur la vision de l’Internet Society de ce qu’est Internet : un réseau de réseaux basé sur l’interopérabilité et les normes ouvertes.

Pourquoi la sécurité n’est-elle pas identifiée comme une propriété essentielle ?

La boîte à outils pour l’évaluation de l’impact sur Internet identifie les conditions nécessaires, mais non suffisantes, pour disposer d’un Internet sûr et digne de confiance. Les propriétés essentielles assurent l’agilité et l’interopérabilité du fonctionnement du réseau, ce qui permet d’y intégrer les technologies de sécurité qui s’avèrent nécessaires. Même si la sécurité est un aspect très important d’Internet, il est impossible, dans un environnement aussi diversifié et décentralisé, de prévoir tous les besoins en matière de sécurité. Dans le contexte du Mode de fonctionnement du réseau Internet, la sécurité peut être considérée comme une composante interopérable, rendue possible par les propriétés essentielles.

Pourquoi l’IIAT décrit-elle un état optimal d’Internet, plutôt que son état actuel ?

La boîte à outils pour l’évaluation de l’impact sur Internet offre intentionnellement une vision « purifiée » d’Internet, de la manière décrite par le mode de fonctionnement du réseau. Même si ces propriétés existent effectivement, elles peuvent ne jamais avoir été parfaitement appliquées à l’intégralité du réseau. Nous utilisons cette vision pour deux raisons : tout d’abord, car cela nous offre une base qui peut servir de point de référence stable pour aider les décideurs politiques ou les technologues à évaluer si, et dans quelle mesure, leurs politiques ou technologies affectent Internet, et ensuite, car ces propriétés doivent représenter une vision positive aux yeux de tous ceux qui s’engagent pour Internet.

Quelle est la relation entre le Mode de fonctionnement du réseau Internet et les invariants d’Internet ?

Le Mode de fonctionnement du réseau Internet s’appuie sur les bases de recherche qu’offrent les invariants d’Internet. Alors que les invariants s’intéressaient principalement aux avantages et aux conséquences d’Internet, le Mode de fonctionnement du réseau Internet cherche à identifier les propriétés fondatrices qui donnent naissance à ces avantages. Les propriétés essentielles d’Internet n’existent pas indépendamment des avantages qu’elles offrent, et Internet ne peut pas être uniquement considéré à travers le prisme de ces propriétés essentielles. C’est ce que fait le Mode de fonctionnement du réseau Internet : il offre une approche holistique des raisons qui confèrent à Internet le rôle de technologie unique que nous lui reconnaissons. Internet est unique du fait de son ensemble de propriétés essentielles, le Mode de fonctionnement du réseau Internet, et des avantages qu’il offre. Ainsi, les deux projets sont très proches, et doivent être considérés comme un ensemble.

Comment l’Internet Society va-t-elle continuer de développer le corpus de recherche sur le Mode de fonctionnement du réseau Internet ?

Le lancement de l’IWN et de l’IIAT n’est qu’un début. À l’avenir, nous allons nous concentrer sur le développement, l’amplification et l’utilisation de ces outils dans le monde entier. Nous travaillerons dans le monde entier avec les décideurs politiques, la communauté des chapitres et des membres de l’Internet Society et la communauté d’Internet dans son ensemble afin de mieux faire connaître l’IIAT et les propriétés essentielles d’Internet. L’Internet Society fera également office de ressource, en aidant les individus à utiliser la boîte à outils pour évaluer les effets sur Internet des évolutions technologiques et des propositions de politiques, et en aidant d’autres manières Internet à atteindre son plein potentiel.

Internet est pour tous, et nous espérons que ce travail contribuera à offrir à chacun la connectivité, l’innovation et les moyens qui s’y rattachent.