‹ Retour
Renforcer l'Internet 27 octobre 2020

Les Américains ne font pas confiance aux politiciens pour réglementer l’Internet

Washington, DC – 27 octobre 2020 – Une nouvelle enquête en ligne menée par YouGov auprès des internautes américains au nom de l’Internet Society montre que la majorité du public américain (69 %) ne pense pas que les politiciens aient les connaissances ou la compréhension nécessaires pour réguler efficacement l’Internet.

Un peu plus d’un quart (26 %) des Américains pensent que l’État devrait avoir le pouvoir de réglementer l’Internet, tandis qu’un tiers (33 %) ne pense pas que quiconque devrait le faire. De plus, les internautes devraient être libres de décider eux-mêmes à quoi ils peuvent avoir accès en ligne.

Cette nouvelle arrive alors que la commission sénatoriale du commerce se prépare à entendre les témoignages des PDG des principaux géants technologiques mondiaux – Mark Zuckerberg de Facebook, Sundar Pichai de Google et Jack Dorsey de Twitter – sur les questions de modération des contenus autour des infox et des discours de haine.

La réglementation de l’internet est devenue un point de discorde majeur dans la course à l’élection, les deux candidats présidentiels ayant proposé l’abrogation de la section 230 de la loi sur la décence en matière de communications, et un total de 20 tentatives de modification ou de révocation de la loi au cours des deux dernières années.

L’Internet Society, une organisation mondiale à but non lucratif qui promeut un Internet ouvert, mondialement connecté et sécurisé, avertit que des décisions politiques mal éclairées sur la section 230 pourraient avoir des conséquences désastreuses pour l’Internet – un outil qui s’est adapté pour répondre à une multitude de besoins pendant la pandémie de coronavirus.

En effet, la loi prévoit non seulement l’immunité pour les plateformes et les applications avec lesquelles les internautes interagissent quotidiennement, mais aussi pour d’autres intermédiaires essentiels au bon fonctionnement de l’internet tels que les fournisseurs d’accès, les points d’échange internet, les réseaux de diffusion de contenu, les registres de noms de domaine et les bureaux d’enregistrement de noms de domaine.

Katie Watson Jordan, conseillère politique principale de l’Internet Society, a déclaré :

« L’inquiétude du public américain concernant la capacité des politiciens à réglementer l’Internet est légitime. S’il appartient au gouvernement de défendre les droits de ses électeurs et de nous protéger, un manque de compréhension technique a malheureusement donné lieu à la promotion d’une législation ayant de graves implications pour l’Internet sur lequel nous comptons tous. Au pire, l’abrogation de l’article 230 pourrait fondamentalement nuire à l’infrastructure de l’Internet mondial. L’article 230 fournit des protections vitales à l’Internet que nous considérons comme acquises, et toute proposition de réglementation de l’Internet doit reconnaître la distinction entre les plateformes et les applications, et les autres intermédiaires de l’infrastructure de l’Internet ».

L’Internet Society demande au gouvernement américain de procéder à une évaluation de l’impact de l’Internet en utilisant la panoplie d’outils qu’il a récemment lancée avant de mettre en œuvre toute proposition susceptible d’avoir un impact sur les fondements de l’architecture de l’Internet, afin d’atténuer les dommages potentiels par des conséquences involontaires. En particulier, toute modification de la section 230 doit tenir compte de la multiplicité des différents types d’intermédiaires auxquels la loi s’applique.

Notes aux rédacteurs
Statistiques complètes tirées de l’enquête mentionnée ci-dessous :
  • Plus des deux tiers (69 %) des utilisateurs américains d’Internet ne sont pas convaincus que les politiciens comprennent suffisamment bien l’Internet pour le réglementer efficacement.
  • Un peu plus d’un quart (26 %) des internautes américains pensent que l’État devrait réglementer l’Internet.
  • Un tiers (33%) des internautes américains pensent que personne ne devrait réglementer l’Internet et qu’ils devraient décider eux-mêmes à quoi ils peuvent avoir accès.
Méthodologie :

L’enquête a été menée par YouGov, au nom de l’Internet Society. Elle a été menée auprès d’un échantillon représentatif d’adultes américains en ligne âgés de 18 ans et plus en 2008. L’étude a été réalisée entre le 6 et le 8 octobre 2020 par le biais d’un entretien en ligne. Les chiffres ont été pondérés et sont représentatifs de l’ensemble des adultes américains (âgés de 18 ans et plus).

À propos de l’Internet Society

Fondée en 1992 par des pionniers de l’Internet, l’Internet Society (ISOC) est une organisation mondiale à but non lucratif qui œuvre pour que l’Internet reste une ressource bénéfique pour tous. Par l’intermédiaire de sa communauté de membres, de groupes d’intérêt et de plus de 120 chapitres dans le monde, l’organisation défend et promeut des politiques, des normes et des protocoles Internet qui maintiennent l’Internet ouvert, mondialement connecté et sécurisé. Pour plus d’informations, consultez le site : internetsociety.org.

‹ Retour

Related resources

Mode de fonctionnement du réseau Internet 9 décembre 2020

Plus de deux tiers des personnes dans le monde ne font pas confiance aux politiciens pour réglementer l’Internet

Washington, DC – 9 décembre 2020 Alors que les gouvernements du monde entier prévoient de mettre en place des...

Mode de fonctionnement du réseau Internet 9 septembre 2020

L’Internet Society lance la toute première boîte à outils permettant de mesurer l’impact de la réglementation sur l’Internet

Une boîte à outils permettant de mesurer l'impact d'Internet en vue d'aider les décideurs politiques, les technologues et les...

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde