‹ Retour
Technologie 3 février 2014

Qui le fait fonctionner: Le écosystème Internet

Note de l’éditeur: cette ressource a été initialement publiée en février 2014 et a été mise à jour en mars 2022.

L’écosystème Internet

La réussite d’Internet repose en grande partie sur son modèle unique : une propriété mondiale partagée, l’élaboration de normes ouvertes et des processus technologiques et d’élaboration de politiques librement accessibles.

Internet a bénéficié d’un succès sans précédent grâce à son modèle ouvert, transparent et collaboratif. Ce modèle s’appuie sur des processus qui sont locaux, ascendants et accessibles aux utilisateurs du monde entier.

Remarque: Les définitions suivantes ne constituent pas une liste exhaustive, mais expliquent les principaux concepts.

La société civile est un ensemble très diversifié d’organisations à but non lucratif, qui défendent les intérêts de particuliers, de groupes et de communautés. Les groupes de la société civile pour Internet comprennent les groupes de défense des communautés de base, des médias, de la jeunesse, des genres, les groupes pour l’éducation et la recherche, les groupes de réflexion et d’autres groupes.

Les domaines nationaux de premier niveau (ccTLD) sont exploités conformément aux politiques du pays ou du territoire concerné.

Les domaines génériques de premier niveau (gTLD) sont des registres qui exécutent des domaines génériques de premier niveau sponsorisés et non sponsorisés conformément aux politiques de l’ICANN.

Les gouvernements, aux niveaux national, régional et local, ainsi que leurs organismes de réglementation, jouent un rôle dans l’établissement de politiques relatives à Internet, notamment à au développement des infrastructures et à l’accès à celles-ci, à la numérisation de l’économie et de la société, à la cybersécurité et à la protection des données et de la confidentialité.

Les fournisseurs d’infrastructures investissent dans les infrastructures physiques d’Internet et construisent celles-ci, ce qui permet aux opérateurs de réseaux de fournir l’accès à Internet aux utilisateurs. Ce groupe comprend des entreprises, des organisations et des consortiums qui installent et exploitent les câbles sous-marins, les réseaux terrestres, les réseaux satellites, les tours de téléphonie mobile, les points d’échange Internet (IXP), les réseaux de distribution de contenus (CDN) et les centres de données.

Les organisations intergouvernementales (OIG) comprennent notamment les NationsUnies, des instances régionales telles que l’Union Africaine, l’Asia-Pacific Telecommunity (APT), la Caribbean Telecommunications Union (CTU), l’Union Européenne (UE) et l’Organisation des États américains (OEA), ainsi que des forums politiques, tels que la Coopération économique pour l’AsiePacifique (APEC) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les gouvernements membres coordonnent les politiques relatives aux télécommunications et à Internet par le biais de ces organisations.

L’Union internationale des télécommunications (UIT) est l’agence des Nations-Unies spécialisée dans les télécommunications. L’UIT alloue le spectre radio mondial et les orbites satellitaires (UIT-R), élabore les normes techniques qui permettent aux réseaux et technologies de télécommunications d’interagir sans difficultés (UIT-T) et cherche à améliorer l’accès aux TIC des communautés mal desservies du monde entier (UIT-D).

Le Conseil de l’architecture Internet (IAB, Internet Architecture Board) est à la fois un comité de l’IETF (Internet Engineering Task Force) et un organisme consultatif de l’Internet Society (ISOC). Il est notamment responsable de la supervision architecturale des activités de l’IETF, de la supervision du processus de normalisation d’Internet et des recours y relatifs, ainsi que de la nomination de l’éditeur RFC (appel à commentaires) et de la gestion des registres de paramètres des protocoles de l’IETF.

L’Assigned Numbers Authority (IANA) est responsable des fonctions administratives relatives à la racine du système de noms de domaines (DNS), de l’adressage IP (Internet Protocol) et d’autres ressources du protocole de communication d’Internet. Ces fonctions sont assumées par Public Technical Identifiers (PTI), une filiale de la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN – Internet Corporation for Assigned Names and Numbers).

Les organisations et initiatives de la communauté d’Internet assurent la promotion, la délivrance et l’investissement dans l’éducation à Internet et le renforcement des capacités. Ces organisations comprennent, notamment, les registres Internet régionaux (RIR), l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), le Network Startup Resource Center (NSRC), les points d’échange Internet (IXP) et les opérateurs et fournisseurs du réseau et les entreprises technologiques. Ces initiatives comprennent, notamment, le Fonds EQUALS Digital Skills et les Normes mutuellement agréées pour la sécurité du routage (MANRS).

L’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) est chargée de gérer et superviser la coordination du système de noms de domaine (DNS) d’Internet et ses identifiants uniques, tels que les adresses IP (Internet Protocol). L’ICANN est une institution d’intérêt public à but non lucratif, qui réunit une communauté mondiale, et supervise l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA).

L’Internet Engineering Task Force (IETF) est un organisme de normalisation de l’Internet qui implique une communauté mondiale de concepteurs, d’opérateurs et de fournisseurs de réseaux ainsi que de chercheurs, visant à développer des normes ouvertes dans le cadre de processus ouverts. L’IETF adopte des notes et des spécifications techniques et organisationnelles au sujet d’Internet, sous la forme de la série de documents que sont les RFC. L’Internet Society soutient l’IETF à travers différents programmes et la création de la LLC IETF, l’entité administrative qui soutient l’IETF, l’Internet Architecture Board (IAB), et l’Internet Research Task Force (IRTF).

Les points d’échange Internet régionaux et nationaux fournissent des infrastructures physiques qui permettent aux opérateurs de réseau d’échanger du trafic Internet entre leurs réseaux par le biais d’accords sur le peering mutuels. Les IXP améliorent la résilience, la stabilité, l’efficacité et la qualité du réseau.

Forum sur la gouvernance d’Internet (IGF), organisé par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies en 2006, est un forum multipartite mondial pour le dialogue sur les problématiques relatives à la gouvernance de l’Internet. L’IGF est un processus continu avec des rencontres annuelles et des activités entre deux sessions. Ce processus est coordonné par le Groupe consultatif multipartite et le secrétariat de l’IGF. L’IGF a donné lieu à de nombreuses initiatives d’IGF nationales, régionales et pour la jeunesse. Ce travail collectif et cette coopération sont soutenus par le secrétariat de l’IGF.

Groupe de travail sur la recherche sur Internet (IRTF) s’attache à promouvoir une recherche pertinente à l’avenir d’Internet en créant des groupes de recherche spécialisés et à long terme, travaillant sur des thèmes liés aux protocoles, aux applications, à l’architecture et à la technologie d’Internet. L’IRTF complète le travail de l’Internet Engineering Task Force (IETF).

L’Internet Society est une organisation à but non lucratif qui donne aux gens les moyens de faire en sorte qu’Internet reste une force positive : ouverte, mondialement connectée, sécurisée et digne de confiance. Par l’intermédiaire de ses membres, chapitres, groupes d’intérêt spécial et partenaires, elle est la plaque tournante du plus grand réseau mondial de personnes et d’organisations qui œuvrent à rendre Internet accessible à tous.

Les banques et institutions financières internationales pour le développement multilatéral offrent des financements et une assistance techniques aux États membres, pour promouvoir l’accès et l’utilisation d’Internet pour le développement socio-économique. Cela comprend des initiatives soutenant la formation à Internet et le renforcement des capacités.

Les opérateurs de réseau sont des individus et des entités qui gèrent les infrastructures du réseau, et assurent l’accès à Internet aux utilisateurs. Les groupes d’opérateurs de réseaux (NOG) régionaux et nationaux donnent aux opérateurs la possibilité de collaborer et d’être consultés.

Parmi les autres forums de discussion sur les politiques, on trouve notamment le Forum européen sur Internet (FEI), et le Forum économique mondial (FEM), ainsi que des forums consultatifs nationaux et des initiatives dirigées par des associations du secteur et la société civile.

Les Public Technical Identifiers (PTI) ont commencé à assumer les responsabilités de l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA) en octobre 2016. Les PTI sont responsables des aspects opérationnels de la coordination des identifiants uniques d’Internet, notamment de la racine du système de noms de domaine (DNS) et de l’adressage IP (Internet Protocol). Ils tiennent également à jour de nombreux codes et numéros utilisés par les protocoles d’Internet, conjointement avec l’Internet Engineering Task Force (IETF).

Les registres Internet régionaux (RIR) supervisent la répartition et l’enregistrement des adresses IP dans une région du monde spécifique. Chaque RIR est membre de la Number Resource Organization (NRO), qui tient lieu d’instance de coordination des RIR. Voici les cinq RIR : Centre d’information des réseaux africains (AFRINIC), Centre d’information des réseaux Asie-Pacifique (APNIC), Centre d’information des réseaux de l’Amérique du Nord (ARIN), Centre d’information des réseaux de l’Amérique latine et la région des Caraïbes (LACNIC) et Centre de coordination des Réseaux IP Européens (RIPE NCC).

Les serveurs racine publient de manière fiable le contenu d’un petit fichier, nommé fichier de zone racine, sur Internet. Ce fichier est le point culminant d’une base de données hiérarchique distribuée appelée le Système de noms de domaine (DNS), et qui est utilisée par presque toutes les applications Internet pour traduire des noms lisibles par les humains, comme www.internetsociety.org en noms lisibles par les ordinateurs. Le Web, les courriels et d’autres services par Internet utilisent le DNS.

Les créateurs et les fournisseurs de services fournissent des applications et des plateformes qui permettent la livraison de contenus et la prestation de services par Internet. Ce groupe comprend notamment les plateformes de développement d’applications mobiles, les plateformes de réseaux sociaux, les plateformes de commerce et de paiement en ligne, les fournisseurs de services de cloud et les entreprises de cybersécurité.

Les organismes de normalisation spécialisés sont consacrés aux normes spécialisées. Certains jouent un rôle majeur pour Internet. Notons parmi ces organisations : 3GPP, ETSI, Identity Commons, IEEE Standards Association, ISO ANSI, Liberty Alliance Project, OASIS, Open Source Communities et le W3C.

Les universités, établissements académiques et réseaux nationaux de recherche et d’éducation (NREN) jouent un rôle essentiel dans la formation à Internet des étudiants, des cadres et des décideurs politiques. Ils conçoivent également des prototypes et assurent la démonstration de solutions matérielles et logicielles utiles à Internet.

Les utilisateurs comprennent les individus et organisations qui utilisent Internet, ou fournissent à d’autres des contenus et des services sur Internet.

Le World Wide Web Consortium (W3C) est une communauté mondiale au sein de laquelle des organisations membres, du personnel à plein temps et le public collaborent pour développer des normes ouvertes pour le Web.


Versions précédentes:

‹ Retour

Ressources associées

Gouvernance Internet 7 juin 2016

Gouvernance de l’Internet – Pourquoi l’approche multipartite fonctionne

Le cadre de gouvernance multi-acteurs est défini par trois composantes : a) une innovation ouverte (infrastructure), b) des institutions...

Gouvernance Internet 30 octobre 2015

Fiche sur les politiques publiques: Les Botnets

Complexes et en évolution continuelle, les botnets sont un défi à la confiance des utilisateurs et à la sécurité...

Gouvernance Internet 30 octobre 2015

Fiche sur les politiques publiques: Gouvernance de l’Internet

Le terme Gouvernance de l’Internet fait référence aux processus qui ont un impact sur la manière dont l’Internet est...