En fermant Internet, ce ne sont pas les gouvernements que l’on réduira au silence, mais les populations. Thumbnail
‹ Retour
Qui sommes nous 28 mars 2022

En fermant Internet, ce ne sont pas les gouvernements que l’on réduira au silence, mais les populations.

Ted Hardie
Par Ted HardieChair, Internet Society Board of Trustees

Note de l’éditeur : le samedi 26 mars 2022, le président du conseil d’administration de l’Internet Society, Ted Hardie, a commencé la réunion 163 du conseil par la déclaration personnelle suivante. Vous trouverez un enregistrement vidéo à la fin de cette publication.

Il est quelque peu inhabituel de commencer l’une de nos réunions par une déclaration préliminaire du président, plutôt que par l’habituel message de bienvenue. Cependant, la situation mondiale n’est pas habituelle, et je pense qu’il serait malvenu de ne pas l’aborder aujourd’hui, car elle a un impact direct sur l’Internet, nos collègues et notre stratégie future.

Tout d’abord, je suis touché par les efforts des femmes et des hommes d’Ukraine qui œuvrent pour que leur peuple reste connecté malgré les bombardements violents et les attaques incessantes. Leur succès est remarquable, ce qui leur vaut d’être reconnus par leur gouvernement comme des « héros invisibles ». Le tableau d’honneur de l’Internet compte de nombreuses personnalités, mais peu d’entre elles méritent autant leur place qu’eux, même si nous ne connaîtrons peut-être jamais leurs noms.

Deuxièmement, je suis de tout cœur avec les membres du chapitre de l’Internet Society en Ukraine. Lorsqu’ils ont rejoint la communauté de l’Internet Society en octobre de l’année dernière, c’était dans le but de coopérer pour développer, mobiliser et engager nos communautés afin de mettre en place, promouvoir et défendre un Internet pour tous. Nous reconnaissons que leurs membres ont forcément d’autres priorités maintenant. J’attends cependant avec impatience le jour où nous pourrons reprendre notre collaboration.

Enfin, je ressens le besoin de répondre à ceux qui ont appelé à une partition de l’Internet en réponse à la crise. Le principe directeur de l’Internet Society est depuis des décennies que l’Internet est pour tous. Avec cette crise, ce principe n’a jamais été aussi évident. Dans la période qui a précédé l’invasion, Internet a partagé des preuves photographiques de la préparation du conflit et a exposé les fausses promesses de désescalade. Après l’invasion, c’est grâce à Internet que l’on a pu voir les images déchirantes de la population ukrainienne attaquée ainsi que celles, émouvantes, de sa réaction. Il fait entendre la voix du président Zelensky dans le monde entier, dans tous les parlements, et coordonne le travail de ceux qui aident les réfugiés à trouver un abri, une communauté et à se retrouver. En Russie, il relaie les voix et les images de ceux qui se sont vigoureusement opposés aux actions de leur gouvernement. Les actes de bravoure de Marina Ovsyannikova ont été diffusés en direct à la télévision, mais sans la capacité d’Internet à magnifier la protestation, celle-ci aurait été oubliée en un rien de temps. Grâce aux initiatives similaires de ceux qui documentent les protestations et les réactions qui en découlent, le monde entier a pu constater qu’une grande partie de la population russe est opposée à cette guerre.

En cloisonnant l’Internet, on interrompt ce trafic, ce qui nous prive de la possibilité d’entendre des points de vue convergents. Il est tentant, en temps de crise, de bloquer tout ce que l’on peut, afin de montrer que l’on ne reste pas sans rien faire. Cependant, une telle décision renforce le pouvoir de ceux qui veulent que les choses se passent dans l’obscurité et alimente la soif de contrôle sans fin de l’autocratie. En termes simples, le cloisonnement donne le contrôle à ceux qui veulent que leur peuple soit privé d’une perspective indépendante des événements actuels ou d’un accès indépendant à d’autres points de vue. Il ne réduira pas les gouvernements au silence ; il réduira tous les autres au silence.

Lorsque les ténèbres tombent, il est tentant de se renfermer et de se blottir dans l’obscurité. Le moment est venu d’allumer phares et bougies, feux de cheminée et projecteurs. Nous devons préserver l’intégralité de l’Internet pour permettre aux individus de communiquer les uns avec les autres. Nous devons rendre l’Internet accessible à tous afin que les forces de l’humanité et le flambeau de la vérité l’emportent sur les ténèbres.

Je remercie Andrew et le personnel qui ont fait de la « défense de l’Internet » une mission essentielle de l’Internet Society ; je remercie également chacun de nos membres pour leurs efforts. Alors que certains ont demandé à l’Internet Society de s’ériger en fournisseur neutre d’informations, je pense que nous devrions nous inspirer de ces collègues inconnus qui ont permis à l’Ukraine de rester connectée ; nous devrions défendre ce que nous pouvons et reconstruire ce que nous devons.

Nous pourrons alors léguer ce magnifique cadeau à la prochaine génération, avec la conviction réaffirmée que l’Internet est pour tout le monde.


Regardez la vidéo ci-dessous ou, si elle ne s’affiche pas dans votre navigateur, regardez-la directement sur Vimeo.


Ressources connexes :

‹ Retour

Clause de non-responsabilité : Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et peuvent ou pas refléter la position officielle de l’Internet Society.

Articles associés

Développer l'Internet 9 novembre 2022

George Sadowsky : Lauréat du Prix du Service Jonathan B. Postel 2022

Ce champion de l’Internet de longue date est le lauréat de 2022 du prix du service Jonathan B. Postel. Reconnu...

Développer l'Internet 21 avril 2022

Ensemble, nous avons changé la donne : notre impact en 2021 

Le rapport d'impact 2021 de l'Internet Society suit la progression de nos actions, et celle des actions de la...

Qui sommes nous 9 décembre 2021

Présentation du plan d’action 2022 : Un Internet sain pour les générations futures

Depuis 30 ans, nous œuvrons à la réalisation de notre vision que l’Internet est pour tout le monde. Notre...