Mme Kanchana Kanchanasut : Le lien avec les communautés Thumbnail
‹ Retour
Réseaux Communautaires 2 juin 2021

Mme Kanchana Kanchanasut : Le lien avec les communautés

Mme Kanchana Kanchanasut se distingue par bien des premières fois. Elle est connue pour avoir été la première Thaïlandaise à se connecter au reste du monde par e-mail. Elle a été l’une des premières à établir le réseau de recherche et d’éducation de la Thaïlande. Elle a enregistré le nom de domaine .th, mené le premier essai de TV White Spaces en Thaïlande et lancé le premier point d’échange Internet ouvert et neutre, BKNIX. TakNet, qu’elle dirige, est le premier réseau communautaire de Thaïlande.

Il n’est donc pas surprenant que Mme Kanchanasut ait fait preuve de force tranquille lors de l’entretien réalisé à l’aide du logiciel Zoom, alors qu’elle parlait de TakNet, de l’impact de COVID-19 et de ses projets à venir pour renforcer les communautés rurales en Thaïlande.

Connecter les communautés rurales et faire en sorte de rendre Internet pertinent

TakNet a été conceptualisé pendant les inondations de 2011 en Thaïlande, lorsque l’intERLab qu’elle dirige a dû être temporairement déplacé au ministère de l’Éducation. Pendant cette période, Mme Kanchanasut et son équipe intERLab se sont liées d’amitié avec des fonctionnaires du département de l’éducation communautaire et les ont aidés à mettre en place un réseau d’apprentissage en ligne reliant les éducateurs de Bangkok aux centres d’apprentissage communautaires situés le long de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. Cette rencontre a permis à Mme Kanchanasut et à son équipe d’entrer en contact avec les communautés de Tak.

Tak est l’une des provinces qui bordent le Myanmar, et elle est habitée par différentes tribus ethniques vivant dans des villages montagneux isolés. TakNet a pour objectif d’apporter l’Internet dans ces zones difficiles d’accès. En 2013, 14 foyers du village de Samakee ont été connectés sous la forme d’un réseau maillé sans fil, leur permettant d’accéder à Internet pour la première fois.

« Au début, les villageois ne ressentaient pas le besoin de se connecter à Internet, et mon équipe et moi avons passé beaucoup de temps à les convaincre d’installer des routeurs chez eux. Une fois connectés, cependant, ils se sont rendus compte de son utilité », a déclaré Mme Kanchanasut.

Le réseau s’est développé depuis, et aujourd’hui, environ 400 foyers dans 30 communautés sont connectés par TakNet. Le gouvernement thaïlandais a lancé une initiative nationale visant à étendre l’Internet haut débit à chaque village en construisant des réseaux en fibres optiques, en fournissant des points d’accès Wi-Fi gratuits et des nœuds d’accès mobiles, ainsi que des centres Internet publics. Cependant, l’accès des enfants à ces centres Internet publics pose problème. Ils peuvent être assez éloignés de leur domicile et les parents ont exprimé des inquiétudes quant à leur sécurité.

Mme Kanchanasut et son équipe ont reconnu ce problème dès le départ et se sont efforcés de fournir une connectivité Internet directement aux foyers ruraux. Pendant la pandémie de COVID-19, à mesure que les mesures de confinement et de distanciation sociale se sont imposées, et que l’éducation et le travail se sont déplacés en ligne, cet aspect est devenu plus important que jamais.

Alors que TakNet se développait, Mme Kanchanasut a créé une entreprise sociale appelée Net2Home en 2016 pour gérer le réseau communautaire. QS Net2home fournit l’infrastructure et la connectivité, tandis que les utilisateurs de la communauté acceptent de faire partie du réseau et paient des frais mensuels pour le support technique et la maintenance. Chaque village dispose d’un ou plusieurs techniciens locaux formés par l’équipe de Mme Kanchana et sont en mesure de percevoir un revenu grâce aux frais d’installation et aux commissions s’ils obtiennent davantage de membres.

« Bien que la connectivité Internet se soit considérablement améliorée au fil des ans, les ménages continuent de trouver TakNet plus abordable et de meilleure qualité que les options commerciales et gouvernementales. Chaque communauté dispose de sa propre passerelle, ce qui permet d’équilibrer la charge Internet entre les clusters, de sorte que le réseau est très stable. »

Mme Kanchanasut et l’équipe d’intERLab testent constamment de nouvelles technologies et de nouveaux services Internet pour améliorer la vie des communautés rurales et éloignées, en utilisant TakNet comme banc d’essai. Parmi les travaux de recherche qu’elle a dirigés, citons : le déploiement de routeurs DUMBOpour la gestion des risques de catastrophe ; l’utilisation de l’espace blanc de la télévision pour l’accès au haut débit ; le développement d’un système de vidéo à la demande à faible coût pour les écoles rurales ; et la création d’une plateforme Internet des objets pour la surveillance de la qualité de l’air en temps réel.

« Mon équipe a également développé une application blockchain pour le commerce que nous voulions tester avec la communauté, mais en raison du COVID-19, nous n’avons pas été en mesure de la déployer avec la communauté. »

Mme Kanchanasut est issue d’une famille de médecins, mais elle était déterminée à tracer sa propre voie en étudiant les mathématiques et l’informatique ainsi qu’en passant la majeure partie de sa carrière à l’Institut asiatique de technologie, contribuant ainsi à la société à sa manière.

En 2013, Mme Kanchanasut a été intronisée dans l’Internet Hall of Fame et, en 2016, elle a reçu le Jonathan B. Postel Service Award pour son travail de pionnière dans l’établissement de l’Internet en Thaïlande et en Asie du Sud-Est. Mais les prix et la reconnaissance ne sont pas ce qui motive Mme Kanchanasut.

« La reconnaissance me fait chaud au cœur, mais ce qui me pousse à continuer, ce sont les gens de la communauté. Je suis ravie que DUMBO ait été utile même pour un petit groupe de personnes, comme lorsque ses routeurs ont été utilisés par quatre hôpitaux pour communiquer après le tremblement de terre au Népal en 2015. »

Développer les compétences numériques pour une communauté prospère

« Il est maintenant temps de combiner nos expériences et nos apprentissages en un seul ensemble ». Mme Kanchana fait référence à son prochain grand projet : l’académie THNIC.

Le Thai Network Information Center, ou Fondation THNIC, est une organisation à but non lucratif qui promeut et facilite l’utilisation du nom de domaine .th, soutient la recherche liée à Internet et renforce les capacités en matière de technologie Internet. THNIC a soutenu la croissance de TakNet depuis le début.

Un centre de l’académie THNIC a récemment été lancé à Tak en mars 2021 afin de renforcer les aptitudes et les compétences numériques des jeunes de Tak et de créer un réseau de jeunes professionnels orientés vers le soutien de la population vieillissante en Thaïlande.

« Pour l’instant, nous ciblons les lycéens, et les formons à la programmation Web et à la pensée computationnelle. Nous avons 27 étudiants de différents villages, et un groupe d’étudiants prévoit de réorganiser les sites Web des hôpitaux et des centres de santé qui ne sont actuellement que des sites statiques avec quelques photos. »

Mme Kanchanasut croit en l’importance du dialogue et de la compréhension entre les générations, car la population thaïlandaise vieillit rapidement et les jeunes se déplacent vers les zones urbaines pour des raisons scolaires et professionnelles. « Grâce à l’Académie THNIC, je voudrais créer un pont pour que les jeunes coopèrent avec les communautés rurales afin d’améliorer les exploitations, les entreprises et les services locaux grâce aux technologies numériques. Ce faisant, nous créons un meilleur avenir pour les jeunes ruraux. »

En fait, TakNet s’axe sur ce modèle de promotion du dialogue et de la compréhension entre les générations. Les jeunes volontaires qui participent aux camps annuels du Thailand Networking Group (THNG), soutenus par la Fondation THNIC, ont contribué au succès de TakNet en établissant des relations avec les villageois et en les aidant à installer des routeurs dans leurs maisons.

Mme Kanchanasut constate que de nombreux dirigeants communautaires de TakNet sont des femmes et que celles-ci ont de plus en plus de possibilités d’exceller dans le domaine de la technologie. En tant que femme dans une profession dominée par les hommes, elle a dû faire face à de nombreux défis, mais elle ne s’est pas laissé décourager. Elle pense que les défis sont des occasions de réfléchir au point de vue des autres et d’élaborer de meilleures solutions. En ces temps de perturbation et d’incertitude, le message de Mme Kanchanasut au monde est le suivant : « Ne vous montrez pas trop inflexibles. Soyez ouvert. »

À l’instar de TakNet qui a été conceptualisé pendant une crise d’inondation, la crise COVID-19 est une occasion de réimaginer le futur de l’Internet pour créer un Internet plus inclusif, plus équitable et pour tout le monde.

Alors que la pandémie fait rage, les défenseurs des réseaux communautaires du monde entier continuent de travailler sans relâche pour accroître la portée et la résilience de l’Internet. Lisez leurs histoires.
‹ Retour

Avertissement: Les points de vue exprimées dans cette publication appartiennent à l’auteur et peuvent ou non refléter les positions officielles de l’Internet Society.

Articles associés

Développer l'Internet 15 juin 2021

Stratégies réussies pour la création et la croissance des IXP

Comment le peering a-t-il évolué en Asie-Pacifique pour permettre aux gens de bénéficier d'une connectivité plus rapide, abordable et...

Développer l'infrastructure et les communautés techniques 10 juin 2021

Soutenir les IXP en Asie-Pacifique : Nouveau partenariat avec l’Asia Pacific Internet Exchange Association

L'Internet Society et l'Asia Pacific Internet Exchange Association (APIX) s'engagent à travailler ensemble pour soutenir les communautés qui construisent...

Développer l'Internet 3 juin 2021

Coup de projecteur sur le Kenya Education Network, un défenseur de la communauté de peering en Afrique

Le Kenya Education Network (KENET) soutient les communautés qui développent l’infrastructure Internet au Kenya. En collaboration avec l’Internet Society,...

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde