Les chapitres de l’Internet Society de l’UE appellent la Commission européenne à choisir des méthodes de cryptage fort. Découvrez pourquoi vous devriez faire de même. Thumbnail
‹ Retour
Cryptage 16 décembre 2020

Les chapitres de l’Internet Society de l’UE appellent la Commission européenne à choisir des méthodes de cryptage fort. Découvrez pourquoi vous devriez faire de même.

Ryan Polk
Par Ryan PolkSenior Policy Advisor

Les chapitres de l’Internet Society en Europe avertissent la Commission européenne que son récent appel aux États membres pour qu’ils aident à trouver des moyens d’accéder aux communications cryptées pourrait faire en sorte que des millions de citoyens et de pays se retrouvent plus vulnérables face aux menaces et au terrorisme en ligne.

Représentant des experts en sécurité numérique qui partagent la mission de l’Internet Society pour un Internet plus grand et plus robuste, plusieurs chapitres de l’UE ont publié des déclarations exprimant leur inquiétude quant au danger que représente la demande d’accès dérobé aux communications cryptées formulée par la Commission dans son programme de lutte contre le terrorisme. Il a été annoncé la même semaine que l’Agence européenne des médicaments a été victime d’une importante violation de données lorsque des pirates informatiques ont accédé illégalement à des documents sensibles concernant les vaccins relatifs au COVID-19.

Le cryptage de bout en bout est crucial pour la sécurité des citoyens européens, de l’économie ainsi que pour la sécurité nationale des États membres. Il constitue notre outil de sécurité numérique en ligne le plus puissant, car il permet de préserver la confidentialité des données et des communications entre l’expéditeur et le destinataire. Même la Commission européenne s’appuie sur Signal, une application de messagerie cryptée de bout en bout, pour sécuriser ses communications.

Un rapport récent signé par plus de 50 experts en cybersécurité montre qu’il est impossible de donner aux services répressifs un accès à des communications cryptées de bout en bout sans mettre en danger tous les utilisateurs.

Les portes dérobées au cryptage sont dangereuses car toute personne qui les trouve peut y accéder. Si l’on introduit des portes dérobées dans les communications cryptées, et que par là même on affaiblit le cryptage, l’Europe sera exposée à des attaques, de même que ses citoyens, ses entreprises, ses États membres et ses institutions. Le risque de voir des criminels et des terroristes accéder à leurs communications confidentielles augmentera considérablement.

En outre, l’accès à des services et à des communications cryptés par des portes dérobées expose l’intégrité des informations à un risque d’altération des données. Dans le cas de l’Agence européenne des médicaments, par exemple, des données essentielles d’études épidémiologiques et vaccinales auraient pu être altérées et avoir des conséquences dévastatrices.

Le cryptage de bout en bout contribue à protéger les personnes vulnérables, notamment les survivants de maltraitance et les membres de la communauté LGBTQ+ qui utilisent le cryptage pour communiquer de manière confidentielle et demander de l’aide sans craindre de représailles. Les communications cryptées de bout en bout protègent également les journalistes, les militants, les témoins bénéficiant d’une protection légale, les membres de la police secrète et bien d’autres personnes qui comptent sur des communications sécurisées et confidentielles. L’Europe s’est engagée à soutenir ces groupes vulnérables.

Les chapitres européens demandent à l’UE de promouvoir un cryptage fort en vue de garantir la sécurité de ses citoyens ainsi que la sécurité économique et nationale de ses États membres. Vous aussi, vous pouvez le faire.

Voici comment vous pouvez nous aider :

Selon nos chapitres, le meilleur moyen d’aider la Commission européenne à comprendre les dangers liés à la fragilisation du cryptage de bout en bout est de faire entendre pourquoi il est important. Voici plusieurs raisons pour lesquelles les chapitres de l’UE s’intéressent au cryptage. Dites à @isoccommunity et au monde entier pourquoi ce sujet vous tient à cœur sur les réseaux sociaux avec le hashtag #strongencryption.

Internet Society Belgique :
« Le chapitre belge de l’Internet Society est extrêmement préoccupé par l’éventuel projet de la Commission européenne visant à fragiliser le cryptage sur Internet. Suivre cette voie produirait l’effet inverse, mettant en danger la société civile, les entreprises légales et les gouvernements démocratiques, tout en renforçant la criminalité. Nous avons conclu à ce sujet en nous basant sur une étude approfondie de sources fiables, dont le MIT, qui a déclaré qu' »un tel accès ouvrira des portes par lesquelles les criminels et les États-nations malveillants pourront attaquer les personnes mêmes que les forces de l’ordre cherchent à défendre ».

Internet Society Portugal :
« Cette situation est très inquiétante. Bien que la déclaration de la CE mentionne également la nécessité de défendre les droits des individus et des organisations à utiliser des communications sécurisées, la quasi-totalité des experts estiment qu’il n’y a aucun moyen de limiter l’utilisation du cryptage de bout en bout sans introduire des mécanismes équivalents aux portes dérobées à accès universel de la police, qui, même avec un mandat judiciaire, finiraient par tomber entre de mauvaises mains, être utilisées abusivement et affaiblir de façon permanente l’utilisation des communications sécurisées.

Cela aurait des conséquences dramatiques pour les entreprises et les citoyens et alimenterait une attaque sans précédent contre les garanties individuelles dans l’UE pour tous ceux qui dépendent de la cryptographie pour poursuivre leurs missions telles que la conduite d’activités commerciales, politiques et gouvernementales sensibles, les journalistes, les activistes sociaux, les personnes persécutées pour leurs idées, etc. En outre, cette mesure sera finalement inefficace, car elle ne nuira pas à l’activité des véritables criminels, mais seulement aux droits des citoyens respectueux de la loi et à leur confiance dans les médias numériques.

Internet Society Allemagne :
L’ISOC.DE considère que l’atteinte à l’intégrité du cryptage est une menace à la fois pour la société et pour l’économie. Les portes dérobées, peu importe le nom qu’on leur donne, introduiront un risque systémique et incontrôlable. L’expérience montre que lorsque qu’un « accès exceptionnel » est accordé, le secret finit toujours par percer, des fuites se produisent et les informations sont utilisées de manière abusive. Nous déconseillons également de minimiser la perception des risques en utilisant un langage trompeur : le cryptage de bout en bout ne sera pas amélioré en ajoutant d’autres « bouts » à l’équation ».

Internet Society France:

Encryption plays a key role in securing online communications and in building trust in the information society. Strong encryption helps enable basic fundamental rights, such as data protection or freedom of speech, as well as protect Internet users from criminal activities. Weakening encryption will only result in serious harm to trust and the confidence of citizens in the democratic process.

The Chapter held a webinar about the importance of encryption for the European Union.

Watch the video.

Internet Society Suisse :
« … En réalité, il n’est pas possible d’affaiblir le cryptage de telle sorte que seule la communication des « mauvais acteurs » puisse être surveillée sans détruire la vie privée de tous les citoyens et augmenter les menaces en matière de cybercriminalité… »

Lire la déclaration complète.

Internet Society Slovénie :
Le chapitre a rejoint une lettre ouverte de plus de 150 universitaires et autres parties prenantes pour exprimer ses préoccupations :

« … Dans cette lettre, nous encourageons les décideurs politiques et les autorités de l’UE à poursuivre leur action en faveur d’outils cryptographiques puissants, car ces outils garantissent les droits fondamentaux et protègent les entreprises des activités criminelles… »

Lire la déclaration complète.


Image de Guillaume Périgois via Unsplash

‹ Retour

Avertissement: Les points de vue exprimées dans cette publication appartiennent à l’auteur et peuvent ou non refléter les positions officielles de l’Internet Society.

Articles associés

Cryptage 9 juin 2021

Faire face à la tentative de contournement du cryptage par l’Europe

Fin 2020, alors que le Portugal se préparait à prendre la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne (UE),...

Cryptage 27 avril 2021

Dystopie numérique : Comment les incitations à la création de portes dérobées au cryptage endommageraient l’Internet pour tout le monde

Un peu plus d’un an après le début de la pandémie de COVID-19, notre dépendance aux communications privées, sûres...

Cryptage 13 avril 2021

Ne créez pas de failles dans notre bouclier de sécurité numérique

Dans quelques jours à peine, l’Union européenne nous privera de la possibilité de donner notre avis sur une initiative...

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde