Nouvelles des membres : Le chapitre haïtien exige plus de réseaux communautaires Thumbnail
‹ Retour
Qui sommes nous 14 octobre 2020

Nouvelles des membres : Le chapitre haïtien exige plus de réseaux communautaires

Grant Gross
Par Grant GrossTechnology Reporter

De la communauté : Le chapitre haïtien de l’Internet Society a récemment publié une vidéo plaidant en faveur d’un plus grand nombre de réseaux communautaires dans le pays. Selon le chapitre, l’accès à Internet est une nécessité dans le cadre de l’urgence sanitaire COVID-19. Il n’en reste pas moins que l’accès dans les zones rurales du pays constitue un défi. Le chapitre préconise un programme qui permette aux communautés de développer leurs propres réseaux « là où il n’est pas encore économiquement viable pour les fournisseurs de services Internet » d’offrir un service à haut débit.

À l’école : Le chapitre kirghize a fait le point sur son projet ilimBox, très dynamique, qui fournit un service « Internet prêt à l’emploi » aux écoles du pays. Fin août, l’équipe ilimBox, avec le soutien financier de l’Union européenne, a installé 22 appareils ilimBox dans les villages frontaliers de la région de Batken.

Ne divisez pas l’Internet : Le chapitre du Grand Washington, D.C., a exprimé son opposition au projet du président américain Donald Trump d’interdire les applications chinoises TikTok et WeChat aux États-Unis. Le chapitre exprime son opposition à la division de l’Internet, écrit-il. L’interdiction proposée « sape les fondements de l’Internet ». La déclaration du chapitre fait écho à la position de l’Internet Society en général.

La sécurité d’abord : Le chapitre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines a annoncé son partenariat avec l’organisation Get Safe Online afin de former des ambassadeurs qui feront partie de l’équipe mondiale Get Safe Online en vue de protéger le public et les entreprises des menaces en ligne.

Lancement immédiat : L’Internet Society a lancé un nouveau chapitre aux Comores, la nation insulaire au large des côtes du sud-est de l’Afrique. « Depuis la toute première connexion du pays à l’Internet en juillet 1998, le secteur de l’Internet n’a cessé d’évoluer, de même que les télécommunications », a écrit Karim Attoumani Mohamed, vice-président chargé de la recherche et de la gestion des projets pour le chapitre comorien de l’Internet Society. « Le pays commence à tirer avantage de l’augmentation de la concurrence dans le secteur des TIC, et à ce titre, la création de l’ISOC Comores apporte une dimension supplémentaire au développement, à la promotion et à l’utilisation de l’Internet pour le plus grand bien de l’ensemble du pays ».

Des nouvelles de l’espace : Yosuke Kaneko, le nouveau président du groupe d’intérêt spécial sur les réseaux interplanétaires de l’Internet Society, a dévoilé ses projets pour le groupe. « Je suis convaincu que le réseau interplanétaire deviendra un jour une ressource pour toute l’humanité facilitant l’exploration, la science, l’innovation, les activités commerciales et interconnectant tout ce qui compose notre vie quotidienne normale », a-t-il écrit.

Aidez-nous à faire en sorte qu’Internet reste un lieu de possibilités et d’opportunités. Devenez membre !

‹ Retour

Avertissement: Les points de vue exprimées dans cette publication appartiennent à l’auteur et peuvent ou non refléter les positions officielles de l’Internet Society.

Articles associés

Qui sommes nous 26 juillet 2021

Passage de pouvoir au prochain président du conseil d’administration

Lors de l’AG (assemblée générale annuelle) 2016 de l’Internet Society, j’ai été élu président du conseil d’administration par les...

Qui sommes nous 25 mai 2021

Ouverture des nominations ! Prix Jonathan B. Postel 2021

Connaissez-vous quelqu'un qui a apporté une contribution exceptionnelle et soutenue au service de la communauté Internet ? Désignez cette...

Qui sommes nous 11 mai 2021

Nous sommes l’Internet Society : notre impact en 2020

S’il restait des doutes quant à l’importance de l’accès à Internet pour tous, 2020 les a balayés. Alors que...

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde