Faire un don
Atelier d’engagement communautaire de Murambinda Works à Buhera : transformer les défis en opportunité Thumbnail
‹ Retour
Accès 2 janvier 2019

Atelier d’engagement communautaire de Murambinda Works à Buhera : transformer les défis en opportunité

Betel Hailu
Par Betel HailuCommunications Coordinator for the African Regional Bureau

Plus de 100 membres de la communauté, parmi lesquels des chefs d’établissements, des responsables gouvernementaux, des enseignants et des directeurs d’écoles primaires et secondaires se sont réunis le 15 novembre au conseil de district rural de Buhera au Zimbabwe, désireux d’engager des discussions sur le déploiement initial du réseau communautaire de Murambinda Works. Les écoles, les établissements de santé et les autorités locales ont été désignés comme les premiers bénéficiaires du déploiement inaugural du réseau communautaire de Murambinda Works.

La directrice générale de Murambinda, Mama Emilie, a prononcé un discours de bienvenue avant de donner la parole à l’inspecteur scolaire de district de Buhera qui a souligné l’importance de doter leurs écoles d’équipements informatiques. « Nous ne pouvons pas imaginer un bon programme d’études qui ne tienne pas compte des TIC. Le partenariat avec Internet Society est une bénédiction pour le district. Nous voulons le soutenir infiniment », a-t-il déclaré. L’inspecteur a également mentionné certains des problèmes auxquels ils sont confrontés dans leurs écoles, notamment le manque d’électricité, la non-disponibilité des ordinateurs et la connectivité. (Depuis 2015, 1 200 enseignants ont été formés aux TIC, mais sans pouvoir faire grand-chose avec leurs connaissances acquises.)

TelONE, l’entreprise parapublique nationale des télécommunications dotée d’infrastructures dans la ville de Murambinda, était également présente à l’atelier. « Un seul homme ne peut pas y arriver, mais nous pouvons travailler ensemble et faire en sorte que tout le monde soit connecté », a déclaré le représentant, qui a donné à toutes les personnes présentes l’espoir que le fournisseur de services soutiendrait également le réseau communautaire.

Le membre du conseil d’administration de Murambinda Works a fait remarquer que les réseaux communautaires sont des projets réels nécessitant le soutien de vrais dirigeants. Il a insisté sur la nécessité d’un changement d’état d’esprit, la connectivité résultant de l’autonomisation individuelle et communautaire. « Dans les réseaux communautaires, personne ne doit être laissé pour compte. La communauté doit faire partie de la révolution », a-t-il ajouté.

Une représentante du ministère de la Santé a également parlé des avantages de la connexion dans un hôpital. Elle a donné des exemples de la manière dont la connectivité pourrait promouvoir le système de santé en ligne et la formation professionnelle continue des médecins.

Dans son exposé sur la compréhension des réseaux communautaires en Afrique, Michuki Mwangi a souligné le fait qu’Internet est un réseau de réseaux auquel tout le monde devrait avoir accès. « L’Afrique continue à être le continent le moins connecté du monde. Nous devons connecter les zones rurales. La communauté doit se rassembler et élaborer ses propres solutions pour connecter les non-connectés. »

Il a également expliqué que les réseaux communautaires offrent une connectivité alternative moins chère que celle fournie par les opérateurs de téléphonie mobile. En outre, l’accès fourni par les réseaux communautaires peut être utilisé pour exploiter les opportunités d’éducation et d’emploi tout en favorisant l’innovation et la créativité.

Solomon Kembo, président du Zimbabwe Chapter de l’Internet Society, a également présenté un bref exposé sur les activités de ce chapitre en ce qui concerne l’IdO et l’utilisation de Raspberry Pi comme ressource informatique peu coûteuse à des fins éducatives. Les participants, qui étaient en majorité des enseignants, étaient très intéressés par Raspberry Pi en tant que solution de remplacement peu coûteuse, étant donné qu’il peut fonctionner hors réseau – en tant que périphérique de faible puissance pour les écoles souhaitant construire des laboratoires.

Murambinda Works a débuté au début de 2002 en tant que cybercafé offrant une connectivité à la communauté. Le café proposait également des services d’impression et de photocopie afin de maintenir la connectivité qui existait déjà. Par la suite, en partenariat avec le ministère de l’Éducation, Murambinda Works a mis en place une formation en informatique afin de renforcer les capacités des enseignants en TIC. La formation a été dispensée dans l’ensemble du district de Buhera, couvrant près de 218 écoles primaires et secondaires.

« Après la formation, nous avons commencé à recevoir des demandes de connectivité de la part des enseignants des différentes écoles du district. Quand les gens pensent à la connectivité, ils pensent à Murambinda Works. C’est ainsi que l’Internet Society est entrée en jeu », a déclaré Joseph Bishi, membre de Murambinda. Dés que l’infrastructure de connectivité sera mise en place, le réseau communautaire de Murambinda Works connectera 8 écoles, une école de formation d’infirmières et des bureaux du ministère de l’Éducation ainsi que les autorités locales.

Il y a beaucoup d’enthousiasme et de soutien de la part des autorités et des membres de la communauté Buhera pour le déploiement initial du réseau communautaire de Murambinda Works. Les participants ont pu assister à des démonstrations de solutions développées localement qui offrent des cas d’utilisation présentant de grands avantages pour les hôpitaux et les écoles en milieu rural. Il est intéressant de noter qu’au cours de l’atelier, le PDG du district a approuvé une proposition de cession de terrain à Murambinda Works afin de construire une installation permanente pour les opérations de son réseau. Ce résultat indiquait clairement la confiance et les relations intrinsèques avec tous les acteurs locaux et constituait un facteur important de succès du réseau communautaire. Beaucoup ont quitté l’atelier d’engagement communautaire avec la ferme conviction que la connectivité aboutissait effectivement à l’autonomisation des individus et des communautés.

Les réseaux communautaires sont construits pour la communauté par la communauté, et les habitants de Buhera sont prêts à s’approprier leur réseau communautaire et à soutenir sa croissance à mesure qu’ils avancent. Dans les réseaux communautaires, une grande partie du travail est consacrée à l’ingénierie sociale humaine, par conséquent le rôle des femmes est également considéré comme essentiel dans cette communauté.

« Je pensais que la montagne de Gombe était importante parce qu’elle apportait la pluie, mais je vois maintenant qu’elle est également importante parce qu’elle amène Internet », a déclaré le chef de la région de Gombe dans son discours de clôture. La montagne de Gombe est un point culminant situé à 16 kilomètres de la ville de Murambinda et accueillera l’une des principales antennes du réseau communautaire. L’atelier s’est terminé avec les bénédictions traditionnelles des aînés, laissant tout le monde enthousiaste pour la connectivité à venir.

Les réseaux communautaires fonctionnent ! Faites partie du mouvement. #SwitchItOn

‹ Retour
Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde