GOMIX permet à des millions de personnes dans l’est de la RDC d’accéder à un Internet plus rapide et moins coûteux Thumbnail
‹ Retour
Développer l'infrastructure et les communautés techniques 25 janvier 2022

GOMIX permet à des millions de personnes dans l’est de la RDC d’accéder à un Internet plus rapide et moins coûteux

Israel Nyoh
Par Israel NyohFormer Communications and Outreach Manager - Africa

GOMIX, le troisième point d’échange Internet de la République démocratique du Congo, a été lancé à Goma, la capitale principale de la province du Nord-Kivu, à l’est de la RDC, en septembre 2021.

Initié par l’Association des fournisseurs de services Internet de la RDC (ISPA-RDC) en partenariat avec l’Internet Society, GOMIX améliorera l’accès à Internet pour environ 4 millions de résidents des zones urbaines. Il facilitera également la création de contenu local, l’hébergement de services au niveau local et national, ainsi que la promotion de l’interconnexion entre les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) locaux.

GOMIX est le troisième point d’échange Internet (IXP) du pays, qui rejoint KINIX à Kinshasa et LUBIX à Lubumbashi, et fait partie du projet RDC-IX, une initiative pour le développement d’un point d’échange Internet national du pays. RDC-IX a débuté en 2012 et vise à maintenir le trafic local ainsi qu’à développer l’infrastructure Internet à l’échelle locale, nationale et régionale afin de réduire les coûts d’accès à Internet et d’améliorer la qualité du service.

Avec GOMIX, des opérateurs de réseau tels que les FAI, les institutions financières, les fournisseurs de contenu et les entreprises seront en mesure de s’interconnecter localement. Pour renforcer davantage sa durabilité et sa postérité, l’ISPA-RDC collaborera avec des experts locaux pour constituer un regroupement d’opérateurs de réseaux (NOG), proposant une formation technique aux nouvelles organisations se connectant à l’IXP.

Un accès Internet plus rapide, moins coûteux et plus fiable

Laurent Ntumba, président de l’ISPA-RDC, a déclaré que le nouvel IXP « jouera un rôle majeur en permettant l’échange de trafic Internet et en offrant un accès Internet plus rapide et plus fiable à la partie orientale de la RDC. »

Soulignant l’engagement de l’État pour faciliter la mise en œuvre de la structure Internet dans l’ensemble du pays, Ntumba a affirmé que « grâce à des efforts collaboratifs, la RDC a réussi à mettre en place trois points d’échange à ce jour, qui auront une importance prépondérante pour aider le pays à renforcer la connectivité. »

Il a ajouté que le gouvernement s’engage à soutenir les initiatives IXP dans le pays car cela stimulera le trafic local et réduira les coûts d’accès pour les utilisateurs.

Ntumba a rejoint 100 personnes – dont 50 en ligne et 50 en présentiel, pour le lancement de GOMIX en septembre. Parmi les participants figurent les membres de l’ISPA qui ont terminé leur formation en routage Internet et les IXP pendant l’événement, notamment Jean de Dieu Konzo, responsable technique chez Vodacom. Il a déclaré que GOMIX profiterait considérablement à la population de l’est du Congo. « Il améliorera la qualité des services Internet, à travers l’échange de trafic au point d’échange local et réduira le coût des opérateurs », a-t-il expliqué.

Le coût d’exploitation d’un IXP est partagé entre les membres qui paient des frais d’inscription uniques et des frais de fonctionnement mensuels, trimestriels ou annuels pour le peering. Les FAI fournissant plus de 95 % de la connectivité dans la RDC ont la possibilité d’échanger leur trafic local à ces 3 IXP dans la RDC. Tout ce trafic passera par RDC-IX, avec plus de 85 % des utilisateurs d’Internet congolais qui échangeront leur contenu local, créeront un environnement technique propice à l’hébergement local, et augmenteront le volume du contenu créé localement.

« Lorsque plus d’entreprises rejoignent l’espace numérique, c’est bénéfique pour tous. Cela permet également à l’État d’appuyer les FAI pour les soutenir, » a certifié Christian Katende, qui a participé à l’événement de lancement au nom de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo (ARPTC).

Œuvrer ensemble pour renforcer les économies locales

Tony Munongo, conseiller fiscal du premier ministre congolais, a acquiescé et déclaré : « GOMIX est une preuve manifeste de collaboration et de la manière dont le gouvernement peut collaborer avec ses partenaires pour réaliser un projet communautaire capable de stimuler les économies locales.

« C’est une grande réussite qui améliorera la qualité du service Internet pour tous les utilisateurs, mais qui créera également des opportunités pour tous les fournisseurs de services et de contenus. GOMIX traitera certains problèmes d’infrastructure rencontrés par les opérateurs Internet à l’est du Congo. Cela permettra au contenu de charger plus rapidement et aidera le gouvernement à créer un environnement profitable pour tous. »

Pour Munongo, tout le monde n’a pas accès au réseau de la RDC, mais des initiatives telles que GOMIX, KINIX et LUBIX peuvent améliorer et optimiser la connectivité Internet, et permettre à davantage de personnes de se connecter, ce qui est l’un des principaux engagements du gouvernement.

L’ISPA-RDC estime que certaines taxes, comme les droits d’accise et la taxe à l’importation des appareils informatiques, sont des obstacles au développement d’Internet dans la République démocratique du Congo. Il considère que les organismes de réglementation de l’État pourraient prendre des mesures positives, comme baisser les taxes dans le secteur des télécommunications pour offrir un accès à un prix abordable et connecter encore plus de personnes à Internet.

Découvrez ce que nécessite la création et la gestion d’un IXP

‹ Retour

Clause de non-responsabilité : Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et peuvent ou pas refléter la position officielle de l’Internet Society.

Articles associés

Développer l'infrastructure et les communautés techniques 15 juin 2021

Stratégies réussies pour la création et la croissance des IXP

Comment le peering a-t-il évolué en Asie-Pacifique pour permettre aux gens de bénéficier d'une connectivité plus rapide, abordable et...

Développer l'infrastructure et les communautés techniques 10 juin 2021

Soutenir les IXP en Asie-Pacifique : Nouveau partenariat avec l’Asia Pacific Internet Exchange Association

L'Internet Society et l'Asia Pacific Internet Exchange Association (APIX) s'engagent à travailler ensemble pour soutenir les communautés qui construisent...

Développer l'infrastructure et les communautés techniques 3 juin 2021

Coup de projecteur sur le Kenya Education Network, un défenseur de la communauté de peering en Afrique

Le Kenya Education Network (KENET) soutient les communautés qui développent l’infrastructure Internet au Kenya. En collaboration avec l’Internet Society,...