Le projet MIRA donne un aperçu de la résilience de l’Internet en Afrique Thumbnail
‹ Retour
Développer l'Internet 18 mai 2021

Le projet MIRA donne un aperçu de la résilience de l’Internet en Afrique

Kevin Chege
Par Kevin ChegeDirector, Internet Development

La résilience de l’Internet est la capacité d’un réseau à maintenir un niveau de service acceptable à tout moment. L’Internet joue un rôle essentiel dans la société et la pandémie de COVID-19 a renforcé l’importance d’une connectivité Internet fiable et stable. Cependant, tous les pays ne disposent pas d’une infrastructure Internet suffisamment robuste pour fournir un niveau de service satisfaisant aux utilisateurs.

En Afrique, la résilience de l’Internet n’a pas été suffisamment mesurée à ce jour. Ainsi, dans le cadre du projet Mesurer l’Internet de l’Internet Society, nous voulons savoir comment les pays africains font face aux coupures ou aux perturbations de l’Internet, et dans quelle mesure les réseaux africains sont réellement résilients.

Nous tenterons d’obtenir ces réponses par le biais du projet MIRA (Measuring Internet Resilience in Africa), en évaluant la capacité d’un pays à fournir une connectivité Internet continue, stable et fiable.

Comment le projet MIRA mesure la résilience de l’Internet en Afrique

Le projet MIRA est une initiative conjointe de l’African Network Information Centre (AFRINIC) et de l’Internet Society. Le projet utilise des mesures de l’Internet recueillies par des dispositifs dédiés, appelés pods MIRA, situés dans les pays africains afin de :

  • Déterminer les niveaux de résilience de l’Internet dans les pays africains au fil du temps en enregistrant des mesures spécifiques, notamment le débit et la latence (le temps nécessaire pour atteindre diverses destinations Internet).
  • Augmenter le nombre de points d’observation pour la mesure de l’Internet en Afrique, c’est-à-dire les endroits à partir desquels les mesures sont effectuées.
  • Mettre les données à la disposition de tous, partout, sur la plateforme Pulse de l’Internet Society.

Qui peut utiliser les données du projet MIRA ?

Les données présentées seront librement accessibles à tous et peuvent être utilisées par toute personne désireuse de se faire une idée de la disponibilité et de la résilience de l’Internet africain, notamment :

  • Les opérateurs de réseaux et les fournisseurs de services Internet (ISP) qui cherchent à améliorer leurs services.
  • Les autorités réglementaires nationales (ARN) qui définissent les environnements juridiques et opérationnels de l’Internet.
  • Les chercheurs et les ingénieurs qui cherchent à quantifier et à améliorer la résilience et les performances de l’Internet en Afrique.
  • Les utilisateurs de l’Internet, les chercheurs et les ingénieurs qui souhaitent en savoir plus sur le paysage de l’Internet en Afrique.

Qu’est-ce qui sera mesuré ?

La résilience de l’Internet englobe de nombreuses composantes sous-jacentes, allant de la résilience de l’infrastructure physique de l’Internet (comme les câbles sous-marins ou terrestres) à la résilience du marché et à la qualité de service (QoS), qui comprend la performance, le temps de fonctionnement et la bande passante disponible.

Dans le cadre du projet MIRA, nous allons mesurer :

  • La disponibilité et la diversité de l’infrastructure physique d’Internet.
  • La qualité de service du réseau du point de vue de l’utilisateur.
  • La disponibilité et l’efficacité de l’infrastructure d’appairage, y compris le nombre d’IXP et de FAI.
  • La disponibilité et les performances de l’écosystème DNS (un élément clé des performances et de la résilience de l’Internet).

Ce que nous avons fait jusqu’à présent

MIRA recueille déjà, ou prévoit de recueillir, des mesures de débit et de latence au Bénin, au Burkina Faso, en RDC, au Kenya, à Madagascar, au Nigeria, au Rwanda, en Tunisie et en Afrique du Sud, en utilisant les données de mesure d’une tierce partie, M-Lab. Nous ajouterons bientôt les données de l’Atlas RIPE du RIPE NCC. Ces mesures sont effectuées dans ces pays par des dispositifs Raspberry Pi dédiés que nous appelons des pods MIRA. Les premières données seront disponibles sous peu.

Où puis-je trouver les données MIRA ?

Les données sont disponibles sur la plateforme Pulse de l’Internet Society afin que chacun puisse facilement trouver les informations dont il a besoin sur l’état de la résilience de l’Internet dans la première série de pays dans lesquels nous effectuons des mesures.

Comment puis-je participer ?

Pour obtenir une vision solide de la résilience de l’Internet en Afrique, il est important d’augmenter le nombre de points d’observation, c’est-à-dire les réseaux à partir desquels des mesures peuvent être effectuées. Nous mettons lentement en place l’infrastructure de mesure et avons besoin de l’aide de volontaires qui peuvent héberger des sondes légères, les pods MIRA mentionnés précédemment, sur leurs réseaux domestiques. Les sondes doivent se trouver dans des réseaux domestiques afin de saisir les expériences réelles des utilisateurs d’Internet.

Comment puis-je en savoir plus sur MIRA ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur la technologie et la méthodologie qui sous-tendent le projet, veuillez lire la présentation détaillée du projet :

Pour des détails techniques sur le projet MIRA et l’infrastructure de mesure, consultez notre page sur GitHub.

Si vous souhaitez héberger un pod MIRA sur votre réseau, veuillez nous contacter à [email protected] pour plus de précisions.

Vous pouvez en savoir plus sur le projet dans la section Résilience de l’Internet de la plateforme Pulse de l’Internet Society.


Image de Kojo Kwarteng via Unsplash

‹ Retour

Clause de non-responsabilité : Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et peuvent ou pas refléter la position officielle de l’Internet Society.

Articles associés

Développer l'Internet 21 avril 2022

Ensemble, nous avons changé la donne : notre impact en 2021 

Le rapport d'impact 2021 de l'Internet Society suit la progression de nos actions, et celle des actions de la...

Développer l'Internet 2 février 2022

Qu’est-ce qu’un système satellitaire LEO et peut-il aider à construire un Internet plus grand ?

Comment les systèmes satellitaires LEO peuvent-ils nous aider à construire un internet ouvert, connecté au monde entier, sécurisé et...

Développer l'infrastructure et les communautés techniques 25 janvier 2022

GOMIX permet à des millions de personnes dans l’est de la RDC d’accéder à un Internet plus rapide et moins coûteux

GOMIX est le troisième point d’échange Internet (IXP) de la République démocratique du Congo

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde