Coupures d’Internet : Comment saper la confiance dans le réseau des réseaux Thumbnail
‹ Retour
Mesurer l’Internet 17 février 2021

Coupures d’Internet : Comment saper la confiance dans le réseau des réseaux

Akriti Bopanna
Par Akriti BopannaPolicy and Advocacy Manager

La récente coupure d’Internet par le gouvernement indien lors des manifestations d’agriculteurs a touché plus de 50 millions d’habitants. Il s’agit d’une mise en garde sans équivoque contre le danger de saboter les fondations qui font fonctionner l’Internet pour tout le monde.

Les coupures d’Internet sont une tactique dangereuse de plus en plus utilisée par les autorités pour réprimer les situations de troubles. En l’occurrence, cela s’est produit lors de manifestations dans la capitale, Delhi, où des agriculteurs demandaient l’abrogation de trois lois agricoles proposées par l’État. Si la coupure initiale d’Internet était ciblée à Delhi et a duré environ 29 heures, elle s’est rapidement étendue aux districts de l’État voisin de Haryana du 26 janvier au 1ᵉʳ février en vue de « prévenir toute perturbation de la paix et de l’ordre public« .

Les conséquences de la coupure d’une partie de l’Internet pour empêcher l’accès des citoyens sont considérables : elles compromettent l’infrastructure mondiale de l’Internet, qui repose sur la collaboration et la confiance, et ont de graves répercussions individuelles et économiques qui peuvent s’étendre bien au-delà des frontières d’un pays.

Internet est un outil incroyablement efficace et puissant, un fait qui n’est devenu que trop évident lors de la pandémie COVID-19. Il s’agit d’une technologie clé qui soutient l’éducation, l’activité économique et même l’accès aux soins de santé pour les personnes contraintes de télétravailler. L’Internet ne doit pas son succès à une technologie en particulier, mais plutôt à son mode de fonctionnement et son évolution, ce que nous appelons le mode de fonctionnement du réseau Internet. C’est ainsi que des réseaux indépendants se connectent les uns aux autres pour former l’Internet mondial, et c’est la clé de son succès. Toutefois, comme tous les réseaux locaux font partie du réseau global, lorsqu’un est menacé, les possibilités qu’il offre le sont aussi, tout comme l’Internet mondial.

Les coupures d’Internet sont un exemple de la manière dont les actions des gouvernements peuvent nuire au mode de fonctionnement du réseau Internet. Les gouvernements ont le devoir de protéger l’Internet et ses utilisateurs contre les politiques et les décisions qui pourraient endommager ses fondements, les cinq piliers du mode de fonctionnement du réseau Internet. C’est pourquoi l’Internet Society a créé le kit d’évaluation de l’impact de l’Internet (IIAT), qui aide les décideurs politiques à évaluer les implications potentielles d’une proposition de loi, de politique ou de technologie sur les propriétés fondamentales du cœur de l’Internet. Découvrez comment ils travaillent ensemble grâce à cette infographie.

Si les régulateurs indiens avaient procédé à une telle évaluation avant de mettre en œuvre une coupure, ils auraient constaté que cette mesure porte préjudice à trois des cinq piliers essentiels de la fondation de l’Internet : une architecture ouverte et accessible, sa nature distribuée et décentralisée, et son objectif général.

Internet repose sur une architecture ouverte et accessible qui assure une connectivité mondiale. Lorsque l’Internet est coupé, il n’y a pas de connectivité au sein de la région/pays (l’objectif de la coupure) ni entre le pays et le reste du monde. Ainsi, la coupure des réseaux ne signifie pas seulement la fermeture du monde aux Indiens, mais aussi la fermeture de l’Inde au reste du monde. Cela réduit l’accessibilité et la confiance dans la disponibilité de l’infrastructure Internet non seulement pour les particuliers, mais aussi pour les entreprises, ce qui affecte l’investissement et le climat économique général du pays.

En outre, la possibilité de couper l’Internet démontre une gestion centralisée des opérateurs concernés dans le pays, ce qui va à l’encontre de la nature distribuée et décentralisée de l’Internet. Cela nuit à des fonctions essentielles de l’Internet, telles que l’acheminement du trafic vers d’autres réseaux, à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Il en résulte un réseau moins résilient, car une coupure compromet la capacité des opérateurs de réseau à répondre à l’évolution des conditions locales, comme la forte augmentation du trafic observée au cours de la pandémie actuelle.

Toutefois, l’impact peut être encore plus profond étant donné que les services web modernes sont modulaires, avec différents composants de backend répartis sur différents réseaux, qui sont importants pour l’expérience et la sécurité de l’utilisateur. Par exemple, une boutique en ligne peut s’appuyer sur un service de connexion offert par un tiers, tel que la connexion Google. La même boutique en ligne peut également s’appuyer sur une base de données externe pour la maintenance de l’inventaire et une autre pour les relations avec les clients. Enfin, que serait une boutique en ligne sans un service de paiement ? Si l’un de ces services de base est situé dans un réseau affecté par une coupure, la boutique en ligne devient dysfonctionnelle ou peu fiable, ce qui met l’entreprise en danger.

Le succès d’Internet repose sur sa nature ouverte, car cette ouverture signifie que n’importe qui peut contribuer à son évolution avec un potentiel d’innovation pratiquement infini. La possibilité d’allouer et d’utiliser des ressources techniques sur différents réseaux, comme décrit ci-dessus, n’est qu’un exemple des incroyables caractéristiques de l’Internet. Cependant, la confiance est essentielle.

Lorsqu’une coupure d’Internet se produit, le facteur de confiance entre les réseaux commence à s’éroder, et les conséquences peuvent être dévastatrices. Il n’est guère judicieux d’allouer des ressources techniques à des réseaux qui sont soumis à des coupures arbitraires, comme c’est actuellement le cas en Inde, ou à proximité de ceux-ci. En conséquence, d’autres réseaux du « réseau des réseaux » mondial de l’Internet éviteront les routes qui sont sujettes à des coupures arbitraires en raison du manque de confiance en leur capacité à fournir de manière cohérente des contenus ou des paquets de données.

Enfin, l’Internet est un réseau polyvalent car il n’y a pas de limite définie aux applications que son infrastructure peut prendre en charge. Il est évident que cela n’a aucune valeur lorsqu’il est coupé, car aucune application ni aucun service n’est disponible, notamment ceux qui ont conduit à la coupure. La coupure à Delhi le 26 janvier a touché plus de 50 millions d’habitants et pour certains d’entre eux, il a même été difficile de passer des appels vocaux. Cela s’explique par le fait que Reliance Jio, le fournisseur de télécommunications le plus populaire de la ville, fonctionne entièrement sur IP. Couper l’Internet, c’est couper l’herbe sous le pied non seulement des voix dissidentes, mais aussi des entreprises, des services gouvernementaux, des établissements d’enseignement, de l’innovation et de la société dans son ensemble.

Les gouvernements se doivent d’exploiter le potentiel de l’Internet en tant que ressource ouverte et collaborative pour améliorer le bien-être des citoyens, en particulier dans une économie émergente comme l’Inde. Une grande partie de sa population n’étant toujours pas connectée, le pays n’a pas encore réalisé tout le potentiel de l’infrastructure Internet en tant que source de bien. Or, cela n’est possible qu’en avançant d’une manière qui soutienne le mode de fonctionnement du réseau Internet.

Les coupures d’Internet sont une mesure disproportionnée dont les conséquences sont d’une grande portée et qui sont contre-productives pour le développement de l’Inde dans le domaine numérique. Alors que l’Inde poursuit son initiative « Digital India » et formule des politiques pour le pays, il est essentiel de le faire d’une manière qui favorise le maintien des fondements de l’Internet afin de créer une stabilité numérique.

Suivez les coupures et les perturbations de l’Internet en Inde et dans le monde entier sur la plateforme de mesure de l’Internet de l’Internet Society.


Image d’Omar Flores via Unsplash

‹ Retour

Avertissement: Les points de vue exprimées dans cette publication appartiennent à l’auteur et peuvent ou non refléter les positions officielles de l’Internet Society.

Articles associés

Développer l'Internet 15 juin 2021

Stratégies réussies pour la création et la croissance des IXP

Comment le peering a-t-il évolué en Asie-Pacifique pour permettre aux gens de bénéficier d'une connectivité plus rapide, abordable et...

Développer l'infrastructure et les communautés techniques 10 juin 2021

Soutenir les IXP en Asie-Pacifique : Nouveau partenariat avec l’Asia Pacific Internet Exchange Association

L'Internet Society et l'Asia Pacific Internet Exchange Association (APIX) s'engagent à travailler ensemble pour soutenir les communautés qui construisent...

Développer l'Internet 3 juin 2021

Coup de projecteur sur le Kenya Education Network, un défenseur de la communauté de peering en Afrique

Le Kenya Education Network (KENET) soutient les communautés qui développent l’infrastructure Internet au Kenya. En collaboration avec l’Internet Society,...

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde