La communauté internationale rejoint les experts indiens en matière de politique et de cybersécurité afin de dénoncer les dangers de la traçabilité Thumbnail
‹ Retour
Cryptage 17 décembre 2020

La communauté internationale rejoint les experts indiens en matière de politique et de cybersécurité afin de dénoncer les dangers de la traçabilité

Noelle Francesca De Guzman
Par Noelle Francesca De GuzmanSenior Advisor, Policy and External Engagement
Amrita Choudhury
Amrita ChoudhuryIndia Delhi Chapter

Un groupe croissant d’experts internationaux et locaux en matière de cybersécurité et de politique se penche sur les modifications proposées à la législation indienne qui pourraient mettre en péril la sécurité de milliards de personnes dans le monde. En cherchant à restreindre l’utilisation du cryptage de bout en bout par WhatsApp et d’autres applications de messagerie populaires, les politiques proposées constituent une menace majeure pour la cybersécurité en Inde.

En matière de traçabilité et de cybersécurité,plus de 50 experts en cybersécurité d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Amérique latine, d’Afrique et de la région Asie-Pacifique ont convenu que les modifications des règles relatives aux technologies de l’information (lignes directrices pour les intermédiaires) dans le cadre de la loi indienne sur les technologies de l’information proposées par le ministère indien de l’électronique et des technologies de l’information (MeiTY) créeront bien plus de problèmes qu’elles ne cherchent à en résoudre.

Le rapport, qui résulte d’une série de réunions mondiales d’experts techniques organisées par l’Internet Society en partenariat avec Medianama, note que la proposition de MeiTY ne tient pas compte des conseils judicieux : exiger des intermédiaires tels que WhatsApp qu’ils permettent la traçabilité des contenus et des données qu’ils traitent est une menace majeure non seulement pour la sécurité des utilisateurs, mais aussi pour la sécurité nationale de l’Inde.

Les auteurs du rapport soulignent que la traçabilité impliquerait de permettre l’accès de tiers aux communications privées, une mesure qui compromet le cryptage de bout en bout sur lequel les utilisateurs du monde entier, y compris les entités gouvernementales, comptent pour protéger les informations privées et les protéger des acteurs malveillants.

Une session séparée sur le thème « Décryptage : Faut-il y voir la panacée pour aborder les questions de sécurité en ligne ? » qui s’est tenue cette année au Forum sur la gouvernance de l’Internet dans la région Asie-Pacifique a mis en avant des considérations importantes. Les intervenants Rajnesh Singh, vice-président régional de l’Internet Society pour l’Asie-Pacifique, Nikhil Pahwa, fondateur et rédacteur en chef de Medianama, Raman Jeet Singh Chima, directeur de la politique asiatique chez Access Now, et Jaewon Son, coordinateur de Youth 4IG, ont exprimé de sérieuses inquiétudes quant aux modifications proposées aux directives sur les intermédiaires en Inde.

Parmi les questions importantes qui doivent être examinées d’urgence par le MeiTY, on peut citer le manque de transparence, de responsabilité et de surveillance des organismes chargés de l’application de la loi qui participent à l’accès exceptionnel aux données, le piratage légal ou illégal croissant des entités étatiques et la méfiance croissante du public à l’égard des gouvernements et des entreprises.

La mise en place de moyens permettant aux gouvernements d’accéder à des communications sécurisées par cryptage – un pilier essentiel de la sécurité en ligne – ne résoudrait pas le problème de la menace terroriste ni n’éliminerait l’exploitation des enfants et la désinformation en ligne. Au contraire, ils auraient l’effet inverse, exposant davantage d’utilisateurs d’Internet aux criminels en affaiblissant la sécurité des services en ligne utilisés par des centaines de millions de citoyens indiens.

La menace d’un comportement répréhensible, qui représente une fraction relativement faible de l’activité en ligne, ne doit pas être considérée comme un motif pour rendre l’Internet moins sûr pour tous. Compte tenu de la recrudescence mondiale des cyberattaques et du recours accru aux communications numériques dans le contexte de la pandémie de COVID-19, des politiques qui renforcent, et non affaiblissent, le cryptage sont nécessaires pour garantir à chacun un environnement en ligne sûr et sécurisé.

La résolution des profonds problèmes sociaux et politiques qui se manifestent de plus en plus en ligne, comme ils l’ont fait hors ligne, nécessite une collaboration et un dialogue entre les principaux secteurs et parties prenantes. Toute mesure appliquée à l’Internet qui en résulterait devrait tenir compte des besoins de tous les utilisateurs de l’Internet et de l’expertise de la vaste communauté technique. Des initiatives telles que la Global Encryption Coalition (GEC) encouragent désormais un discours productif sur la question, tandis que la carte mondiale des lois et politiques de cryptage de Global Partners Digital constitue une référence utile sur la manière dont ce débat prend forme dans les différentes parties du monde.

Pour participer au débat et apprendre comment prendre des mesures significatives en faveur d’un Internet sûr, sécurisé et fiable pour tous, visitez notre page Web sur le cryptage ou rejoignez notre communauté mondiale de défenseurs au sein de la Global Encryption Coalition. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que l’Internet reste une force du bien forte et fiable.


Image de Praveen Gupta via Unsplash

‹ Retour

Avertissement: Les points de vue exprimées dans cette publication appartiennent à l’auteur et peuvent ou non refléter les positions officielles de l’Internet Society.

Articles associés

Cryptage 9 juin 2021

Faire face à la tentative de contournement du cryptage par l’Europe

Fin 2020, alors que le Portugal se préparait à prendre la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne (UE),...

Cryptage 27 avril 2021

Dystopie numérique : Comment les incitations à la création de portes dérobées au cryptage endommageraient l’Internet pour tout le monde

Un peu plus d’un an après le début de la pandémie de COVID-19, notre dépendance aux communications privées, sûres...

Cryptage 13 avril 2021

Ne créez pas de failles dans notre bouclier de sécurité numérique

Dans quelques jours à peine, l’Union européenne nous privera de la possibilité de donner notre avis sur une initiative...

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde