icon-1-darkicon-1-darkicon-1-lighticon-2-darkicon-2-lighticon-3-darkicon-3-lighticon-4-darkicon-4-lighticon-5-darkicon-5-lighticon-6-darkicon-6-lighticon-7-darkicon-7-lighticon-8-darkicon-8-lighticon-9-darkISOC-IconISOC-IconISOC-IconShapeISOC-IconISOC-IconISOC-IconPage 1icon-comma-darkicon-comma-lightFill 1ISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconShapeISOC-IconISOC-IconISOC-IconBLOCKSISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconLISTISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconLEFTISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconShapeDOWN ARROWSEARCHISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-IconISOC-Icon-Dark-RGBISOC-Society-logo
Donate
La communauté indienne établit les bonnes connexions Thumbnail
‹ Back
Façonner l'avenir d'Internet 8 janvier 2020

La communauté indienne établit les bonnes connexions

Dans le cadre des préparatifs de la réunion du Groupe de travail sur l’ingénierie Internet du mois dernier à Singapour, IETF 106, l’India Internet Engineering Society (IIESoc) a tenu sa troisième conférence annuelle sur les connexions à Kolkata, en Inde.

Cet événement pré-IETF vise à accroître la participation aux discussions de l’IETF de la région Asie-Pacifique, et plus particulièrement de l’Inde.

Comme les années précédentes, cette édition de Connexions comportait quatre thèmes technologiques sur deux jours. L’IdO, la sécurité, le routage et la recherche ont notamment été choisis en fonction du public et du lieu, étant donné que Calcutta est un important centre de recherche en Inde. La participation a donc été record, avec un grand nombre d’étudiants locaux assistant à l’événement, dont beaucoup étaient enthousiastes à l’idée d’apprendre, de discuter et de contribuer aux travaux envisagés dans le cadre de l’IETF et à la manière dont ils peuvent contribuer à ce groupe.

L’importance de s’impliquer

Une caractéristique des événements passés de Connections a été la participation des présidents des groupes de travail de l’IETF et des contributeurs des RFC qui ont assisté à la conférence imminente de l’IETF. Cette année n’a pas été différente, et nous étions reconnaissants d’avoir Fred Baker, l’ancien président de l’IETF, comme orateur du discours principal. Il a aussi partagé son parcours à l’IETF pendant la séance de rencontre avec le public.

La leçon numéro un que j’ai tirée de lui et d’autres membres de l’IETF de longue date a été de commencer par les listes de diffusion et de trouver votre niche dans la communauté. L’IETF couvre tellement de technologies et de protocoles différents que vous serez submergés si vous essayez de tout suivre.

Une présentation qui a reçu beaucoup d’attention a été celle du chercheur local, Bimal Roy, qui a partagé son point de vue sur les zones ouvertes dans la recherche future, en consolidant les questions actuelles dans la communication Internet. Lui aussi a parlé de l’importance pour les participants, quelle que soit leur expérience, de s’engager auprès de la communauté Internet mondiale par le biais de listes de diffusion et de participer à des forums tels que l’IETF. Cela a donné lieu à une discussion intéressante sur la façon d’obtenir du soutien pour assister à l’IETF et à d’autres événements connexes.

Habituellement, les employeurs financent la participation, mais il est difficile de prouver l’importance de la participation à l’élaboration des normes pour de nombreuses petites et moyennes entreprises. Heureusement, l’IETF se tient au moins une fois par an dans la région Asie-Pacifique, ce qui permet d’autofinancer les frais de déplacement et d’hébergement. L’Internet Society offre également des possibilités de bourses. Plusieurs anciens boursiers ont partagé leurs expériences et la façon dont ils ont participé à l’IETF pour la première fois.

Paul Wilson de l’APNIC a également souligné comment l’APNIC et d’autres RIR aident dans ce domaine en offrant des bourses pour des événements régionaux. En tant qu’ancien boursier de l’APNIC, je peux attester que cette opportunité est vraiment enrichissante et qu’elle m’a ouvert de nombreuses portes pour ma carrière, dans des domaines techniques et non techniques. J’ai constaté que le fait de participer améliore vos chances d’interagir avec les experts, de leur poser des questions et de trouver des solutions à des problèmes techniques dans le cadre de votre travail actuel.

En tant que développeur de l’IdO, mes intérêts ont toujours été axés sur l’élaboration de protocoles, mais ma participation à la conférence APNIC 48 m’a permis de découvrir les domaines politiques de l’Internet qu’il est important de comprendre, en particulier en ce qui concerne l’attribution des ressources Internet. Suite à ma bourse APNIC, j’ai organisé avec succès un Forum sur la gouvernance de l’Internet pour les jeunes dans le cadre de la Semaine de l’Internet en Inde, qui a suscité un grand intérêt de la part de la communauté des jeunes en Inde.

Autonomiser la prochaine génération

Pour assurer un engagement continu avec la communauté, l’IIESoc organise des événements de moindre envergure tout au long de l’année, qui mettent l’accent sur l’engagement continu lors de l’élaboration des normes. L’un de ces événements s’appelle “RFCs We Love”, lors duquel les membres de la communauté technique se réunissent pour partager des informations sur leurs RFC Tous les événements sont diffusés en direct et également téléchargés sur YouTube pour répondre aux besoins des participants à distance.

L’IIESoc invite également la prochaine génération de dirigeants à contribuer et optimiser leurs connaissances à travers l’engagement communautaire bénévole et la présentaition de l’événement RFCs We Love à toutes les universités qui travaillent sur la recherche et le développement.

Grâce aux efforts continus de l’IIESoc, nous sommes ravis d’accueillir de nouveaux membres du secteur. Venkatram, qui dirige l’équipe de R&D en Inde chez Syntiant Corp., affirme que Connections l’a aidé à partager les défis auxquels lui et son équipe sont confrontés en matière de productivité en raison d’un manque de normes. De plus, le fait de se référer aux normes de temps en temps l’a aidé, lui et son équipe, à compléter le cycle de développement plus efficacement avec moins d’itérations, ce qui a permis de lancer les produits plus tôt sur le marché.

Cet article a d’abord été publié sur le site Web de l’APNIC.

‹ Back

Disclaimer: Viewpoints expressed in this post are those of the author and may or may not reflect official Internet Society positions.

Articles associés

Renforcement des fondements de la création de standards ouverts d'Internet
Qui sommes nous28 août 2018

Renforcement des fondements de la création de standards ouverts d’Internet

Le groupe de travail sur l'ingénierie Internet (Internet Engineering Task Force) a franchi une étape importante dans le processus de...

Guide de référence IETF 102
Guide de référence IETF 102
Événements9 juillet 2018

Guide de référence IETF 102

À compter du week-end prochain, le Groupe de travail sur l'ingénierie Internet (Internet Engineering Task Force) sera à Montreal for IETF...

Les questions d'actualité de Deploy360's à IETF 100
Les questions d'actualité de Deploy360's à IETF 100
Cryptage10 novembre 2017

Les questions d’actualité de Deploy360’s à IETF 100

La semaine prochaine aura lieu l'IETF 100 à Singapour et cela sera la première fois que l'IETF a eu lieu...

Join the conversation with Internet Society members around the world