Faire un don
Actualités des membres : Faits marquants de l’Internet Society en 2019 Thumbnail
‹ Retour
Qui sommes nous 31 décembre 2019

Actualités des membres : Faits marquants de l’Internet Society en 2019

Grant Gross
Par Grant GrossTechnology Reporter

L’année a été chargée pour les chapitres de l’Internet Society du monde entier, avec des membre s’efforçant d’étendre les connexions Internet aux régions reculées, s’impliquant dans la politique publique et se concentrant sur la cybersécurité. Voici quelques-uns des faits marquants de l’année 2019 :

Extension des connexions à Internet

Sensibilisation de la communauté : Le chapitre de Madagascar a dispensé une formation de sensibilisation aux réseaux communautaires à haut débit dans les zones rurales d’Ambohimasina, d’Antambolo et de Morarano-Antongona en février et mars. « Notre principal objectif était de faire en sorte que les personnes qui utilisent l’Internet continuent d’être convaincues de son utilité », a écrit le chapitre. Un autre objectif était que les dirigeants locaux aient accès à l’Internet « à des fins d’innovation, de créativité et d’opportunités économiques pour leur municipalité ».

Planification de réseau : Au Nigeria, le chapitre de l’Internet Society a commencé à planifier la mise en place d’un réseau communautaire à Zaria, une ville située dans la région nord du pays. L’Internet Society a fourni des fonds de démarrage d’environ 10 millions de nairas, soit « à peu près le coût d’une Toyota Corolla d’occasion », a noté le chapitre. « En étant très frugal et en tirant parti de l’infrastructure existante fournie par les membres de la communauté, cette somme couvrira le coût du matériel sans fil initial nécessaire pour connecter au moins 12 sites à travers Zaria ».

Connexion des salles de classe : Le chapitre du Kirghizistan a été très actif en 2019, avec des membres qui ont mis en place la Ilim Box, une bibliothèque numérique, dans plusieurs écoles, y compris dans la région d’Issyk-Kul. Le chapitre a également lancé un point d’échange Internet dans la ville d’Osh, visant à améliorer la connectivité dans la région, et il a accueilli une table ronde axée sur la connexion des zones reculées du pays.

Activisme politique

La prudence s’impose : Le chapitre de la République dominicaine a incité à la prudence quant au plan de déploiement de systèmes de vote automatisés. Lesdits systèmes doivent prouver leurs capacités « par des tests, des audits, des certifications et des débats publics », a déclaré le chapitre.

Gauche d’auteur ? Le chapitre de l’Estonie a participé à un débat animé sur la Directive du Parlement européen et du Conseil sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique, qui exige que les plateformes en ligne filtrent ou suppriment les documents protégés par le droit d’auteur. En raison des préoccupations de l’impact potentiel sur les créateurs de contenu, le chapitre a exhorté le gouvernement estonien à refuser l’approbation de la directive.

C’est votre vie privée : Le chapitre du Panama a organisé un forum sur une nouvelle loi relative à la protection des données personnelles. La loi exige que les habitants donnent leur consentement préalable pour que leurs données soient utilisées. Les participants ont indiqué qu’il est important que l’Autorité nationale pour la transparence et l’accès à l’information soit politiquement indépendante et que les habitants soient mieux informés de l’importance de la protection de la vie privée.

Oui au cryptage : En juin, le chapitre allemand a protesté contre la position du gouvernement en faveur de la mise en place de portes dérobées dans les codes de cryptage. « Une fois de plus, le ministère fédéral de l’Intérieur estime que la sécurité nationale peut être renforcée en compromettant le cryptage des services Internet », a déclaré le chapitre. L’exigence gouvernementale que les services de messageries exploitent les communications de leurs clients « compromet la sécurité des services Internet ».

La sécurité avant tout

Toujours prêt : Le chapitre en Israël a alerté les sites web qu’environ 5 200 d’entre eux pourraient être affectés, en février, par une mise à jour des serveurs DNS mondiaux, ce qui pourrait causer des perturbations sur les sites web dans le monde entier. La plupart des sites web en Israël s’étaient préparés pour les mises à jour, mais quelques-uns ne l’avaient pas fait, a noté le chapitre.

Halte au piratage ! Le chapitre portugais en mars a appelé ses membres à contribuer à la sécurité de l’Internet en plaidant contre la pratique du détournement du BGP. Selon Cloudflare : Le détournement BGP se produit lorsque des attaquants réorientent malicieusement le trafic Internet. « Les pirates accomplissent ce tour de passe-passe se faisant faussement passer pour les détenteurs de groupes d’adresses IP, appelés préfixes IP, qu’ils ne possèdent, ne contrôlent ou n’acheminent pas réellement. Un détournement de BGP ressemble fortement à un changement de panneaux de signalisation sur une portion d’autoroute et à un redéploiement du trafic automobile sur des sorties incorrectes ».

La sécurité avant tout : Le chapitre nigérian a célébré la Journée mondiale de la sécurité sur Internet en formant les élèves du lycée Ajibode à l’utilisation sûre d’Internet. La formation s’est concentrée notamment sur l’intimidation sur les réseaux sociaux.

Inclusion intégrale

Pas de trolling ou de doxing : Les chapitres de l’Asie-Pacifique et de Delhi ont accueilli un webinaire sur la diversité et l’inclusion sur Internet. Parmi les sujets abordés figuraient l’écart technologique entre les sexes, la surveillance, les barrières linguistiques, la censure et le harcèlement en ligne. Trolling, doxing et pornodivulgation ont fait l’objet de discussion.

La recherche de l’équilibre : En février, le chapitre du Panama a organisé un webinaire sur l’inclusion, axé sur la recherche d’un équilibre et d’un consensus entre les acteurs des secteurs public, privé et de la société civile.

L’Internet international : Plusieurs chapitres ont mis l’accent sur l’internationalisation des noms de domaine en 2019. Le chapitre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, par exemple, a attiré l’attention sur un document sur l’acceptation universelle rédigé par le groupe directeur sur l’acceptation universelle de l’ICANN, axé sur l’utilisation de caractères non latins dans les e-mails.

Rejoignez le mouvement mondial ! Devenez membre et défendez un Internet de confiance et ouvert à tous.

‹ Retour

Avertissement: Les points de vue exprimées dans cette publication appartiennent à l’auteur et peuvent ou non refléter les positions officielles de l’Internet Society.

Articles associés

Célébration du 1er anniversaire du chapitre Guinéen de l’Internet Society
Célébration du 1er anniversaire du chapitre Guinéen de l’Internet Society
Qui sommes nous20 mars 2019

Célébration du 1er anniversaire du chapitre Guinéen de l’Internet Society

Le Chapitre Guinéen de l’Internet Society (ISOC Guinée) a célébré son 1er anniversaire le 9 février 2019 dans la salle...

Bienvenue au Chapitre ISOC Madagascar! 35e Chapitre de l’Internet Society en Afrique.
Bienvenue au Chapitre ISOC Madagascar! 35e Chapitre de l’Internet Society en Afrique.
Qui sommes nous19 juillet 2018

Bienvenue au Chapitre ISOC Madagascar! 35e Chapitre de l’Internet Society en Afrique.

Le Directeur Régional Afrique de l’Internet Society (ISOC),  Dr. Dawit Bekele a rejoint la communauté Internet de Madagascar les 15...

Actualités des membres : Des projets novateurs pour réduire la fracture numérique
Actualités des membres : Des projets novateurs pour réduire la fracture numérique
Qui sommes nous28 novembre 2019

Actualités des membres : Des projets novateurs pour réduire la fracture numérique

Vote de confiance : Le vote est ouvert pour le Chapitrethon 2019, le marathon mondial des Chapitres de l'Internet Society...

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde