Faire un don
La crise des réseaux sociaux entraîne un déclin continu de la liberté de l’Internet dans le monde Thumbnail
‹ Retour
Connecter le monde 7 novembre 2019

La crise des réseaux sociaux entraîne un déclin continu de la liberté de l’Internet dans le monde

David Belson
Par David BelsonSenior Director, Internet Research & Analysis

La liberté mondiale de l’Internet a diminué pour la neuvième année consécutive en 2019, principalement en raison de l’utilisation croissante des réseaux sociaux par les gouvernements du monde entier à des fins de surveillance de massive et de manipulation électorale. Le rapport Freedom on the Net 2019, la dernière édition de l’évaluation annuelle pays par pays de la liberté de l’Internet, a été publié le 5 novembre par Freedom House, et souligne la transformation du rôle des réseaux sociaux, passant de règles de jeu équitables pour le débat civique à un instrument de distorsion politique et de contrôle sociétal.

Le rapport Freedom on the Net 2019 a analysé la liberté de l’Internet dans 65 pays à travers le monde, couvrant 87 % des internautes à l’échelle mondiale. Les pays étudiés sont désignés comme « libres », « partiellement libres » ou « pas libres » sur la base d’un examen et d’une notation selon trois catégories : obstacles à l’accès, limites sur le contenu et violations des droits des utilisateurs.

Sur les 65 pays évalués, 33 d’entre eux ont vu la liberté de l’Internet décliner au cours de l’année dernière, les baisses les plus importantes ayant été observées au Soudan et au Kazakhstan. Les présidents de longue date des deux pays ont été évincés, ce qui a entraîné un blocage généralisé des plateformes de réseaux sociaux, des interruptions de la connectivité Internet et l’utilisation accrue de la surveillance électronique pour miner la liberté d’expression.

Le rapport a qualifié les plateformes numériques de « nouveau champ de bataille pour la démocratie » et a mis en évidence des interférences numériques avec les élections de 26 des 30 pays étudiés qui ont tenu des élections nationales au cours de l’année dernière. Il révèle que les restrictions à la liberté de l’Internet ont tendance à s’intensifier avant et pendant les votes cruciaux, et que l’ingérence numérique dans les élections a pris trois formes : les mesures informationnelles (manipulation clandestine des discussions en ligne), les mesures techniques (y compris les restrictions d’accès) et les mesures juridiques (pour punir les opposants et limiter l’expression politique).

L’analyse de Freedom House a également révélé que la liberté de l’Internet aux États-Unis a diminué pour la troisième année consécutive. Bien qu’elle souligne que l’environnement en ligne du pays demeure dynamique, diversifié et libre de toute censure de l’État, le rapport souligne également un certain nombre de facteurs qui ont fait baisser le score de la liberté sur Internet, classant les États-Unis au septième rang mondial. Parmi ceux-ci, citons :

  • Surveillance accrue du public par les organismes d’application de la loi et d’immigration, avec une surveillance ou une transparence limitée.
  • Surveillance accrue des plateformes sociales.
  • Désinformation autour d’événements politiques majeurs, des acteurs étrangers et nationaux manipulant le contenu à des fins politiques.

Comme nous l’avons déjà mentionné, les restrictions en matière de connectivité et d’accès et le blocage des sites Web et des applications sont devenus des tactiques de plus en plus populaires. Le rapport de cette année a révélé que les réseaux sociaux et les applications de communication étaient bloqués dans au moins 20 pays étudiés. La connectivité Internet ne s’est pas beaucoup mieux portée, les réseaux de télécommunications étant suspendus dans 17 pays sondés. Ces actions se sont souvent produites avant les élections ou pendant les périodes de protestation et de troubles civils. Malheureusement, il s’agit là d’un problème persistant, comme l’indique notre résumé du rapport Freedom on the Net 2017.

Malgré les baisses de la liberté sur Internet et leurs causes sous-jacentes mises en évidence dans le rapport, les nouvelles n’ont pas toutes été mauvaises cette année. Freedom House a constaté que 16 pays sondés ont vu leurs scores de liberté sur Internet s’améliorer, le progrès le plus important ayant été enregistré en Éthiopie. Bien que les fermetures de réseau aient malheureusement continué de se produire dans le pays, elles ont été plus temporaires et localisées que les fermetures nationales précédentes. En outre, le gouvernement du nouveau Premier Ministre a assoupli les restrictions sur Internet, débloquant plus de 250 sites Web et réduisant le nombre de personnes emprisonnées pour des activités en ligne.

La Malaisie et l’Arménie ont également été spécifiquement reconnues pour leurs progrès positifs, et l’Islande a été citée comme « le meilleur protecteur de la liberté de l’Internet au monde », le rapport déclarant que « le pays jouit de conditions enviables, notamment une connectivité quasi universelle, des restrictions limitées sur le contenu et de fortes protections des droits des utilisateurs.»

Comment vous pouvez vous impliquer :

  • Lisez le rapport complet Freedom on the Net 2019 pour en savoir plus sur les résultats de cette année.
  • Assistez au lancement du Freedom on the Net 2019 le 12 novembre pour une discussion sur les principales conclusions et les tendances émergentes en matière de liberté de l’Internet, y compris les méthodes changeantes utilisées par les gouvernements pour manipuler l’information et surveiller les citoyens sur les réseaux sociaux.
  • Passez en revue les classements au niveau des pays pour comprendre les principaux contrôles Internet utilisés dans votre pays et dans d’autres pays d’intérêt.
  • Utilisez les recommandations contenues dans le rapport comme guide pour la sensibilisation des décideurs locaux, les initiatives du secteur privé et la participation aux activités de la société civile.
  • Suivez des organisations telles que Freedom House (@freedomhouse) et l’Internet Society (@internetsociety) sur les réseaux sociaux pour vous tenir au courant des questions concernant la liberté de l’Internet dans le monde entier.

L’Internet Society est un fier partisan de la Freedom House et de l’initiative Freedom on the Net parce que leur travail s’aligne étroitement sur nos objectifs pour qu’Internet soit ouvert, connecté au monde, sécurisé et digne de confiance.

‹ Retour

Avertissement: Les points de vue exprimées dans cette publication appartiennent à l’auteur et peuvent ou non refléter les positions officielles de l’Internet Society.

Articles associés

Vos libertés en ligne sont menacées - Le rapport sur la liberté en ligne (Freedom on the Net Report 2017)
Vos libertés en ligne sont menacées - Le rapport sur la liberté en ligne (Freedom on the Net Report 2017)
Droits de l'homme14 novembre 2017

Vos libertés en ligne sont menacées – Le rapport sur la liberté en ligne (Freedom on the Net Report 2017)

Alors que de plus en plus de gens se connectent chaque jour, Internet Freedom fait face à un déclin mondial...

Célébrations du 25e Anniversaire
Célébrations du 25e Anniversaire
25e Anniversaire25 septembre 2017

Célébrations du 25e Anniversaire

La semaine a été tourbillonnante avec des événements organisés dans le monde entier pour célébrer 25 ans du plaidoyer de...

Penser l'avenir: Paula Côrte Real sur la liberté d'expression en ligne
Penser l'avenir: Paula Côrte Real sur la liberté d'expression en ligne
25e Anniversaire9 janvier 2018

Penser l’avenir: Paula Côrte Real sur la liberté d’expression en ligne

En 2017, l'Internet Society a dévoilé le Rapport mondial sur Internet 2017 (2017 Global Internet Report: Paths to Our Digital...

Rejoignez la conversation avec les membres de Internet Society à travers le monde