Faire un don

2019 Rapport d'impact

Réseaux communautaires

Les réseaux communautaires, des réseaux créés, gérés et utilisés par les communautés locales, sont à la base du travail de l'Internet Society.

Internet fait partie du tissu social, économique et culturel de milliards d’individus dans le monde entier. C’est de cette manière qu’ils se connectent, communiquent, créent et collaborent. Mais, si la révolution d’Internet a affecté la majorité du globe, de trop nombreux endroits ont été oubliés.

Pour beaucoup de ces lieux, il existe une solution. Les réseaux communautaires, des réseaux créés, gérés et utilisés par les communautés locales, sont à la base du travail de l’Internet Society. Ces réseaux autonomes sont une solution pour de nombreuses zones rurales et enclavées, ainsi que pour des zones urbaines mal desservies, où l’intérêt économique est faible pour les fournisseurs d’accès à Internet classiques. Les réseaux communautaires offrent une façon de connecter à Internet chaque individu, partout dans le monde, avec les outils et l’assistance nécessaires.

Même si la technologie, la partie « réseau » du réseau communautaire, est importante, notre expérience a prouvé que l’élément le plus important pour la création d’un réseau communautaire durable est l’humain, la partie « communauté » du réseau communautaire. Parfois, l’idéal est que l’Internet Society se contente d’organiser les réunions, afin d’offrir la possibilité d’ouvrir un dialogue et d’aider à développer et renforcer la communauté pour le développement d’Internet.

En 2019, l’Internet Society a organisé cinq sommets régionaux sur les réseaux communautaires. Ces sommets ont réuni des milliers d’opérateurs de réseaux, membres d’organismes de réglementation et décideurs, agences de développement, membres de communautés, et autres parties intéressées, physiquement ou sur Internet, afin de promouvoir le recours aux réseaux communautaires, de stimuler l’évolution des cadres politiques et législatifs et d’améliorer la coopération entre opérateurs de réseaux.

Mais ces sommets ne se résumaient pas à des débats. Ils ont eu des résultats concrets significatifs.

Sommet sur la connectivité des communautés autochtones en Amérique du Nord
Lors du Sommet sur la connectivité des communautés autochtones à Hawaï, les participants ont travaillé ensemble pour développer un ensemble de recommandations de politiques visant à soutenir la création de réseaux communautaires dans les communautés indigènes au Canada et aux États-Unis.

Sommet européen sur les réseaux communautaires
En République de Géorgie, un nouveau réseau communautaire a été mis en ligne dans le cadre du Sommet européen sur les réseaux communautaires 2019. Ce réseau, fruit d’un effort collectif, est le résultat d’une collaboration entre le gouvernement géorgien, l’agence des États-Unis pour le développement international (USAID), l’agence de développement tchèque et l’Internet Society. Ce déploiement a particulièrement intéressé le chapitre arménien de l’Internet Society et le gouvernement arménien, qui travaillent désormais de concert au déploiement d’un réseau local en 2020, qui viendra renforcer notre communauté mondiale de champions locaux de la connectivité.

Des politiques et une législation efficaces, ainsi que le financement, sont la clé de voute de la création d'un environnement qui soutient le développement des réseaux communautaires.

En 2019, l’Internet Society a travaillé avec des gouvernements et des organisations intergouvernementales sur des problématiques très variées relatives à la connectivité, en parvenant aux résultats suivants :

  • Lors de sa rencontre des ministres des Technologies de l’information et de la communication d’octobre 2019, l’Union africaine (UA) a adopté une déclaration invitant à « Promouvoir l’élaboration de programmes et les projets pilotes permettant l’accès aux infrastructures et services de base dans les zones rurales et enclavées, notamment les réseaux communautaires, » ce qui a incité les États membres de l’UA à réviser leurs politiques et réglementations nationales pour encourager la création de réseaux communautaires.
  • Les discussions au cours du Sommet sur les réseaux communautaires en Tanzanie, organisé en collaboration avec l’Association for Progressive Communications, ont mené à l’augmentation du soutien financier gouvernemental pour les réseaux communautaires par le biais du Financement de service universel.
  • Le rapport 2019 du Conseil de l’Arctique, Improving Connectivity in the Arctic, (Améliorer la connectivité en Arctique) traite du Sommet sur la connectivité des communautés autochtones et inclut des recommandations qui se rapportent aux discussions qui s’y sont tenues. Ce rapport fournit aux huit États et organisations autochtones arctiques une structure pour le développement de la connectivité dans des régions parmi les plus enclavées au monde.
  • En 2019, le gouvernement de Papouasie-NouvelleGuinée a signé un protocole d’entente avec l’Internet Society pour travailler ensemble à la conception et à la mise en place d’un réseau communautaire dans une zone rurale côtière du pays, qui sera géré par les habitants locaux. Les activités définies dans le protocole comprennent des ateliers de formation pour que les résidents de la communauté puissent utiliser les services en ligne et le développement d’une étude de cas sur la mise en œuvre du réseau.
  • De plus, fin 2019, six agences pour le développement et banques de développement internationales soutiennent les réseaux communautaires ou ont apporté des financements dans leurs portefeuilles : la section Développement de l’Union internationale des télécommunications, la Banque mondiale, l’Union africaine, la Banque pour le développement de l’Amérique latine, l’Agence du développement tchèque, et l’USAID.

Pour parvenir au succès des initiatives relatives à l’accès, il est également crucial de s’assurer que les communautés disposent des savoirs et compétences nécessaires à la création et au bon fonctionnement de leurs propres réseaux.

L’Internet Society a par exemple travaillé avec la CITEL, la commission sur les télécommunications de l’Organisation des États Américains, pour offrir la formation en ligne Création de réseaux communautaires sans fil. Sur tout le continent américain, plus de 150 particuliers se sont inscrits à ce programme de formation.

Brandon Makaawaawa, de Pu’uhonua O Waimanalo, lors d’une session de formation au Sommet de la connectivité autochtone © Elyse Butler

Pu’uhonua o Waimanolo, réseau communautaire

  • En 2019, l’Internet Society a travaillé en collaboration avec la Nation de Hawaï, le chapitre hawaïen, l’université de Washington, MuralNet et d’autres partenaires pour créer un réseau communautaire au sein de la communauté autochtone hawaïenne de Pu’uhonua o Waimanolo, à Hawaï.
  • Durant huit semaines, des résidents ont été formés pour pouvoir créer, gérer et résoudre les problèmes de leur propre réseau.
  • Ce nouveau réseau, détenu et géré par la communauté, offre désormais un accès à Internet à haut débit à chacun des 90 résidents.
  • Les enfants de cette communauté n’ont plus besoin de se rendre hors de leur village pour faire leurs devoirs, et de nouvelles opportunités de développement économique et social sont disponibles pour les résidents.


Enrique Nievas et Ruben Pereyra du réseau communautaire phare de l’Argentine, El Cuy, General Roca, Río Negro © Internet Society / Christian O’Flaherty

Réseau communautaire d'El Cuy

  • Du fait de conditions météorologiques extrêmes et de sa marginalisation économique, El Cuy, un village de Patagonie, en Argentine, n’était pas relié à Internet.
  • En 2019, l’Internet Society a travaillé avec des membres de la communauté et des partenaires tels que CABASE et l’ENACOM pour aider El Cuy à créer et faire fonctionner un réseau communautaire durable et autonome.
  • Les résidents d’El Cuy tirent de nombreux avantages de ce réseau, notamment en termes de santé, d’éducation et d’accès aux informations. Par exemple, les membres de la communauté peuvent désormais accéder à des informations et à certaines procédures médicales sur Internet, au lieu de devoir parcourir plus de 100 kilomètres pour aller à l’hôpital.

Le Chapterthon 2019 de l'Internet Society, un événement annuel au cours duquel les chapitres de l'Internet Society développent des projets pour parvenir à un objectif commun relatif à l'accès à Internet.

Vingt-huit chapitres ont participé à l’événement en 2019, sur le thème Connecter les non-connectés. Ils cherchaient à développer des solutions novatrices pour augmenter l’accès à Internet des personnes non connectées. Les projets sélectionnés représentent un ensemble varié de projets novateurs et ambitieux.

Le projet du chapitre d’Afrique du Sud de l’Internet Society, Qokolweni Wi-fi Hotspots, fournit des hotspots Wi-Fi dans des communautés rurales mal desservies. Au cours de ce Chapterthon de vingt-quatre heures, le Chapitre a créé un réseau pour les 350 résidents de Qokolweni, ainsi qu’une liste d’instructions pour les autres parties intéressées par la création de réseaux communautaires.

La fracture du numérique ne se limite pas aux zones rurales et enclavées. De nombreux habitants de zones urbaines n’ont pas accès à Internet à un prix abordable. Pour répondre à ce problème, le chapitre de New-York a aidé NYC Mesh a étendre son réseau urbain à six nouveaux lieux, précédemment mal desservis, en seulement 24 heures.

Au Ghana, le chapitre a aidé à améliorer l’accès des communautés rurales aux informations dans leur langue locale en utilisant un système de diffusion en FM
et des ordinateurs Raspberry-pi. RADIONET donne aux habitants concernés accès à des informations cruciales, comme les prévisions météorologiques. Au cours du Chapterthon, 200 habitants d’Ongha, en Namibie, ont obtenu l’accès à RADIONET, ce qui a permis d’améliorer les communications pour les entreprises locales et de soutenir l’éducation.

En participant au Chapterthon 2019, ces chapitres ont pu mettre en valeur leur travail pour développer l’accès à Internet dans leur région, et promouvoir de nouvelles solutions originales, qui pourront inspirer des projets dans d’autres endroits du monde.


Le projet du Chapterthon 2019 du Ghana © Elliot Adombila, Chapitre de l’Internet Society du Ghana

 

 


Volontaires de la ville de New York Mesh © Chris Gregory

Il reste beaucoup à faire pour apporter Internet aux 49 % de la population qui n'y a pas accès.

En 2020, nous continuerons à nous concentrer sur notre aide aux communautés locales, pour leur permettre de développer et gérer leurs propres réseaux, de renforcer leurs capacités locales, de réunir les parties intéressées pour qu’elles puissent apprendre les unes des autres et créer des réseaux humains pour soutenir la connectivité locale, et de travailler avec les gouvernements pour veiller à ce que les politiques et les législations soutiennent la création de ces réseaux. Avec nos partenaires, nos chapitres et nos membres, nous veillerons à ce que chacun, partout, ait accès à un Internet riche en opportunités.

Impliquez-vous

Rejoignez notre mouvement mondial de personnes déterminées à créer un Internet plus grand et plus fort pour tous.

Membres
Chapitres & SIGs
Membres de l'organisation