Nic Bidwell

Nic Bidwell

Aalborg University

‹ Retour
Biographie

Nic Bidwell has made community networks (CNs) more visible to Human-Computer Interaction (HCI), a research field in which she focuses on technologies in rural contexts and supporting African researchers. She was first introduced to locally built telecommunications in 2008 whilst undertaking research in South Africa’s Eastern Cape. Over the next four years her participatory technology projects supported local people’s technical interests, which contributed to their, later, set up of a pioneering CN. Nic extended her support of CNs when she moved to Namibia by facilitating university students and marginalised groups in exploring or establishing CNs in their villages and by hosting the first African Community Network Summit at the African HCI conference that she co-founded.

Between 2017 and 2019 she studied gender and other social factors that affect access to, use of, and interactions with CNs in rural India, Indonesia, Uganda, South Africa, Mexico and Argentina, supported by the Association for Progressive Communications. Nic has held positions in departments of computing, informatics and IT in Australian, European and African universities, is an associate editor of AI & Society journal and of the Association of Computer Machinery’s (ACM) premiere journal, and is on the Executive Committee of ACM’s Special Interest Group in HCI. She is currently Associate Professor and Research Group Head of Techno-Anthropology and Participation in Aalborg University’s Technical Faculty of IT and Design, in Denmark, and adjunct Professor at the International University of Management, Namibia.

Français

Nic Bidwell a rendu les réseaux communautaires (RC) plus visibles en vue de l’interaction personne-machine (IPM) qui est un secteur de recherche sur lequel elle se focalise en matière des technologies dans les cadres ruraux et le soutien des chercheurs africains. Elle a été initiée aux télécommunications locales en 2008, alors qu’elle effectuait des recherches dans la province du Cap-Oriental, en Afrique du Sud. Au cours des quatre années suivantes, ses projets de technologie participative ont soutenu les intérêts techniques de la communauté locale, ce qui a contribué plus tard à la création d’un réseau communautaire pionnier. Nic a renforcé son appui aux réseaux communautaires lorsqu’elle a emménagé en Namibie en aidant des étudiants universitaires et des groupes marginalisés à explorer ou à établir des réseaux communautaires dans leurs villages et en organisant le premier sommet africain sur les réseaux communautaires lors de la conférence africaine sur l’IPM qu'elle a co-fondée.

Entre 2017 et 2019, elle a étudié les questions liées au genre et d’autres facteurs sociaux qui affectent l’accès, l’utilisation et les interactions avec les réseaux communautaires dans les zones rurales de l’Inde, l’Indonésie, l’Ouganda, l’Afrique du Sud, du Mexique et de l’Argentine, avec le soutien de l’Association pour le progrès des communications (APC). Elle a occupé plusieurs fonctions dans les départements informatiques et technologiques au sein d’universités australiennes, européennes et africaines. Elle est rédactrice en chef adjointe du journal sur l’Intelligence Artificielle et la Société, et du journal principal de l’ACM (Association of Computer Machinery), et fait partie du comité exécutif du groupe de l’intérêt spécial de l’ACM sur les IHM. Elle est actuellement professeure associée et cheffe du groupe de recherche sur la techno-anthropologie et la participation à la faculté technique d’informatique et de conception de l’université d’Aalborg, au Danemark, et professeure adjointe à la faculté internationale de gestion, en Namibie.